Nouvelle vidéo d’Arnie Gundersen: un syndrôme chinois est-il possible au Japon?

Traduction Fr et sous-titrage par kna60, avec l’autorisation de Fairewinds.

Arnie Gundersen, ingénieur en chef chez Fairewinds, examine si les accidents à Fukushima ont été une fusion des coeurs, une perforation des confinements, ou un Syndrome Chinois. Quelle que soit la nature des accidents, des milliers de tonnes d’eau contaminée par du plutonium, de l’uranium et d’autres isotopes radioactifs très toxiques inondent le site, et s’infiltrent dans la nappe phréatique environnante, et l’océan Pacifique.

Arnie Gundersen estime peu probable un syndrome chinois mais plutôt une contamination de la nappe phréatique par les matières radioactives.

On peut lui faire confiance, c’est lui qui avait émis la thèse de l’explosion nucléaire du silo du réacteur 3. Cette thèse est reprise par les scientifiques japonais.

https://leblogdejeudi.wordpress.com/2011/11/12/arnie-gundersen-revient-sur-laccident-du-reacteur-3/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s