Le livre du dimanche: Jean Rostand, savant antinucléaire

Après le livre Pour en finir avec le nucléaire, paru en avril 2011, on réédite, on commente, et on met en valeur, des textes de Jean Rostand qui, non seulement ne parviennent pas à vieillir, mais redeviennent d’une très brûlante actualité. Voici : Jean Rostand, un biologiste contre le nucléaire ouvrage présenté par Jean Dubois, à paraître en février 2012, chez Berg International.

22/1/2012 par http://lafindunucleaire.blogspot.com/

Présentation :

Hiroshima et Nagasaki, Maïak, Three Mile Island, Tchernobyl et Fukushima, sans compter les incidents quasi quotidiens sur les sites nucléaires, témoignent de façon irréfutable des dangers incontrôlables et des dégâts irréparables inhérents à la technologie nucléaire. En outre, qu’elle soit civile ou militaire, l’industrie nucléaire cultive l’opacité, voire la dissimulation, particulièrement lors des accidents, sous couvert de secret défense et autres intérêts supérieurs de la nation…
Un mythe a eu la vie longue depuis Hiroshima : celui de l’innocuité génétique des effets des bombes atomiques sur les survivants. Il vole en éclats à la lumière de travaux récents portant sur les enfants des personnes irradiées suite à la catastrophe de Tchernobyl. Le nombre de victimes se chiffre en millions, ce qu’avait pressenti Jean Rostand, qui distinguant l’irradiation nucléaire de toutes les autres sortes de pollutions et accidents industriels, voyait dans l’accumulation de mutations dans le patrimoine génétique de l’humanité un très grand danger. À qui profite cette industrie dont les enjeux financiers sont considérables ?
L’humanité court à l’auto-destruction si nos sociétés persistent à dissocier le progrès technoscientifique de la sauvegarde des écosystèmes et du simple respect des êtres vivants, ou, plus généralement, les décisions techniques des considérations éthiques. Le changement dépendra, comme souvent, de la volonté des peuples, pas du consentement des États.
Une industrie incontournable ? Ce n’était pas le cas hier, qu’en est-il aujourd’hui et quelles priorités pour demain ?
Chercheur en biologie, naturaliste, écrivain, philosophe, Jean Rostand (1894–1977) se distinguait de ses pairs par son indépendance d’esprit et son engagement citoyen. Ses publications, notamment sur les dangers du nucléaire, sont caractérisées par un sens de l’éthique exemplaire. Sa rigueur et sa probité intellectuelles, son rejet du conformisme et sa méfiance envers les institutions l’amenèrent à s’opposer frontalement à la création de la « force de frappe française ». Ses textes sur le nucléaire ont été réunis ici par Alain Dubois, un de ses élèves, professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle, dont lestravaux de recherche ont porté sur les anomalies, la génétique, l’évolution et la classification des batraciens et sur divers aspects de la théorie de la biologie.
Ce volume est préfacé par Jacques Testart, biologiste de la procréation, père scientifique du premier bébé éprouvette français né en 1982, directeur de recherches honoraire de l’INSERM et critique de sciences.
Un ouvrage de 208 pages au format 16 x 24 cm, ttc : 19 €
Jean Rostand, Un biologiste contre le nucléaire 
textes choisis et commentés par Alain Dubois 
Préface de Jacques Testart
Jean Rostand (1894 – 1977)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s