La fuite radioactive sous la centrale de Civaux, objet de critiques de l’ASN

Du tritium a été retrouvé en masse dans la nappe phréatique sous la centrale de Civaux. Photo d\'illustration Majid Bouzzit

Du tritium a été retrouvé en masse dans la nappe phréatique sous la centrale de Civaux. Photo d’illustration Majid Bouzzit

Samedi 21 janvier 2012  Source Charente libre. Une concentration anormale de tritium, effluent radioactif produit lors du fonctionnement des réacteurs nucléaires, a été mesurée dans la nappe phréatique située sous le site de la centrale nucléaire de Civaux (Vienne), dévoilent aujourd’hui nos confrères de Centre Presse. Une concentration de 540 becquerels par litre a été mesurée sous la centrale, alors que la valeur attendue doit être inférieure à 10 Bq/l.

La direction du site EDF qui a publié ces chiffres sur son site et informé l’Autorité de sûreté nucléaire de l’incident s’efforce toutefois de le relativiser: «L’eau de cette nappe ne fait l’objet d’aucun usage direct, ni pour l’eau potable ni pour les besoins agricoles», précise son communiqué en ajoutant que cette concentration en tritium « représente l’équivalent de la radioactivité naturelle intégrée par une personne séjournant pendant un mois à 1500 m d’altitude ». Elle serait en outre« quinze fois inférieure au seuil de potabilité de l’eau fixé à 7800 Bq/l par l’OMS ».

EDF précise que « des investigations sont en cours pour déterminer l’origine de l’écoulement de tritium et pour s’assurer de l’étanchéité de la cuvette de rétention associée aux réservoirs de stockage d’effluents ».

La centrale est montrée du doigt par l’ASN 23/01/2012. Source Charente libre.

L’autorité de sûreté nucléaire ne considère pas l’incident comme si anodin que cela: la fuite de tritium enregistrée à la centrale de Civaux la semaine passée (CL du 21 janvier), même si elle est très en dessous des seuils autorisés, même si elle n’a pas contaminé d’eau destinée à la consommation ni à un usage agricole, laisserait à penser que les installations de rétention de la centrale de la Vienne ne font pas l’objet de tous les soins nécessaires. D’après le JDD, Anne Cécile Rigail, chef de la subdivision de l’ASN de Bordeaux, dont dépend Civaux affirme que «le revêtement du bassin de rétention, en résine, était fissuré», ce qui révèle «des défaillances tout à fait notables chez EDF, et une application insuffisante de la réglementation». Devraient suivre des demandes à l’électricien: visites plus fréquentes des installations, rétention mieux maîtrisée.

Mais ce n’est pas tout: l’ASN n’exclurait pas de transmettre le dossier d’infraction au procureur de la République, en vue de suites pénales.

Déjà, en avril 2010, un rapport de l’autorité de sûreté nucléaire estimait que «la centrale devrait apporter plus de rigueur dans la préparation des interventions et dans le suivi et la maintenance des matériels qui concourent à la protection et à la surveillance de l’environnement».

Pour situer Civaux:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_de_Civaux

Le suiv ASN sur Civaux:

http://www.asn.fr/index.php/L-ASN-en-region/Division-de-Bordeaux/Centrales-nucleaires/Centrale-nucleaire-de-Civaux

Civaux sur le site Greenpeace:

http://www.greenpeace.fr/nucleaire/ppi/

Cliquer sur la centrale de Civaux ou entrer le nnuméro du département 86 et …..regarder…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s