Et pendant ce temps là, la série continue……

 8- Iran: séisme de magnitude 5,0 aux environs d’une centrale nucléaire 05/02/2012…

Un séisme de magnitude 5,0 a frappé dimanche le sud-ouest de l’Iran, région où se trouve la centrale nucléaire de Bouchehr, rapporte le service géologique américain. Des secousses ont été localisées à 76 km au sud-est de la ville de Bouchehr, l’épicentre se situait à dix kilomètres de profondeur.
Aucune information n’a été communiquée sur d’éventuels dégâts par les médias iraniens.
La centrale de Bouchehr, la première du pays, doit atteindre sa capacité maximale de 1.000 MW le 20 mars 2012.
Entamée en 1974 par l’Allemagne, la construction de la centrale de Bouchehr a été achevée par la Russie conformément à un contrat signé en 1995. La compagnie Atomstroïexport était en charge du chantier. Début octobre 2010, la Russie a livré du combustible nucléaire à Bouchehr. Le 12 septembre dernier, le premier bloc énergétique, d’une puissance de 1.000 mégawatts, a été mis en service et connecté au réseau électrique national.  Source © RIA Novosti. Valeri Melnikov

7 – Nouveau problème à la centrale de Krško ?  5 février 2012

Quelques rares médias ont signalé que la centrale de Krsko en Slovénie était en difficulté.  Pourquoi diable, puisqu’il n’y a pas de fuite, communiquer sur un petit problème technique? Y aurait-il anguille sous roche ? http://fukushima.over-blog.fr/

6-Fuite de tritium à la centrale de BYRON, États-Unis 31/01/2012–

Un réacteur nucléaire d’une centrale électrique du nord de l’Illinois s’est arrêté, lundi, après avoir perdu son alimentation électrique, et de la vapeur a été libérée pour réduire la pression, selon des responsables d’Exelon Nuclear et des responsables fédéraux.
L’unité 2 de la Byron Generating Station, à environ 153 kilomètres au nord-ouest de Chicago, s’est éteinte à 10h18 après avoir subi une panne de courant, ont indiqué des responsables d’Exelon. Des générateurs diesel ont commencé à fournir de l’énergie à la centrale, et des opérateurs ont entamé la libération de vapeur pour refroidir le réacteur, mais de l’endroit où les turbines produisent de l’électricité, et non pas du réacteur lui-même, ont précisé des responsables.
La vapeur contient de faibles quantités de tritium, une forme radioactive d’hydrogène, mais des responsables fédéraux et de la centrale ont insisté sur le fait que les taux de radioactivité étaient sécuritaires pour les travailleurs et le public.

5-Fuite de tritium à La centrale nucléaire de Bend River ( USA) avec plus de  48 000 pCi/l. Enformable 22 décembre 2011

Les responsables de  Entergy Corp . ‘s centrale nucléaire près de Baton Rouge disent avoir notifié à la Commission de réglementation nucléaire au sujet d’une fuite d’hydrogène radioactif.

Les rapports indiquent  qu’un niveau élevé de tritium a été retrouvé mercredi dans un contrôle des eaux souterraines ainsi à la Station Entergy River Bend à St. Francisville.Tritium radioactif a fui les trois quarts des sites commerciaux américains énergie nucléaire, souvent dans les eaux souterraines à partir corrodées, des canalisations enterrées.

rivière-bend-nucléaire-plant.jpg

4- La centrale de Civaux bloquée par des algues

Un des réacteurs de la centrale nucléaire de Civaux (86) a dû être stoppé lundi 19 décembre après midi pour permettre un nettoyage. C’est une des conséquences des dernières intempéries. Des détritus et des plantes aquatiques charriés par les eaux de la Vienne ont obstrué les grilles d’entrée d’eau du système de refroidissement du réacteur n°2. Source France 3 Brrrrrrrrr…

3- Nogent-sur-Seine Le réacteur n° 1 stoppé après un départ de feu

Le 15 décembre, le réacteur n° 1 s’est arrêté automatiquement après le déclenchement d’une alarme incendie. Un départ de feu sur une armoire électrique où sont regroupés tous les équipements électriques nécessaires au bon fonctionnement d’une tranche, a provoqué le déclenchement de la procédure d’arrêt automatique

Les nuages s’accumulent au-dessus de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine.  L’Est Eclair 16/12

2- Fuite radioactive dans une centrale nucléaire canadienne

Info Ouest France relayée par Marie le 14 déc 2011

Une petite fuite à l’intérieur d’un réacteur nucléaire canadien a entraîné mardi une alerte aux radiations, a annoncé mercredi l’opérateur de la centrale, dans l’est du Canada.

Le groupe NB Power a souligné, dans un courriel envoyé mardi soir, que la fuite ne faisait courir aucun risque significatif à la population ou à l’environnement, qu’une enquête était en cours et que la centrale restait sûre. Les dirigeants de NB Power n’étaient pas joignables mercredi matin pour apporter des précisions à cette déclaration.

La centrale, d’une puissance de 635 mégawatts, est fermée depuis mars 2008 pour entretien. Une porte-parole a déclaré à la presse locale que le groupe était en train de remplir les réservoirs d’eau lourde en vue d’une reprise de l’activité.

1- la centrale Ukrainienne ZNPP semble poser problème depuis le 9 décembre 

Selon certains rapports Twitter, la centrale nucléaire Ukrainienne de Zaporizhia connaîtrait un nouvel incident : l’unité de production n°. 5 se serait placée automatiquement en arrêt à chaud. D’autres centrales du même pays auraient été placées en alerte à la suite de cet incident.

Le site de production de Zaporizhia, avec ses 6 tranches de 1000 MW de conception REP/VVER, est leprincipal site de production d’énergie nucléaire Ukrainien et l’un des plus gros sites nucléaires Européens.

L’incident de Zaporizhia aurait été confirmé par plusieurs médias Russes dont lenta.ru ; certains observateurs se demandent en outre si cet incident ne pourrait expliquer en partie la récente recrudescence d’Iode-131 constatée en Europe, l’arrêt de la tranche n°. 5 semblant coïncider avec une diminution des doses d’I-131 constatées en Europe de l’Ouest.

Un incident avait provoqué l’arrêt d’urgence de l’unité n°. 2 de la même centrale le 12 novembre ; l’incident avait été reporté sur lenta.ru avant que l’unité ne soit remise rapidement en production le 13/11.

L’analyse de Jeudi: dès le debut de l’incident imputé à une  centrale slovène  il a été fait état d’iode et aussi de césium ce qui signait une activité de fission nucléaire…

Le blog de Fukushima  disait

http://fukushima.over-blog.fr/article-iode-131-cesium-134-et-cesium-137-a-la-centrale-de-kr-ko-slovenie-88542827.html

Puis on nous a dit qu’il ne s’agissait que d’iode 131 émanant d’un centre de recherche en Hongrie…

Visiblement on a voulu détourner nos regards d’une probable centrale nucléaire en difficulté…..

Le chat Jeudi pense qu’on a voulu lui faire prendre une musaraigne pour une souris…

CF billet    Cf billet2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s