Fukushima: Akiko Ida porte les paroles des enfants

Au Japon, des adultes proches des enfants de par leur métier se sont engagés dans l’aide à la libération de la parole des enfants concernés par la catastrophe de Fukushima.  Akiko Ida doctorante à l’EHESS a réuni la parole des enfants dans un cahier.

« Quand j’ai entendu que je pouvais être irradiée, je me suis demandée si je serais paralysée (à cause d’une maladie déclenchée par la radioactivité) et perdrais mes cheveux comme Gen d’Hiroshima, ou si j’allais mourir. Puis, j’avais peur. J’ai cru que je ne voulais pas mourir alors que j’avais seulement huit ans.»  « J’ai peur de la radioactivité. J’ai peur d’être atteinte des maladies comme le cancer. » 

Ce document est présenté par Hélios  qui suit quotidiennement l’actualité du Japon. L’auteure nous autorisant à le publier, Jeudi a entrepris de l’illustrer avec des vignettes réalisées par Misato Yugi, dessinatrice japonaise.

Le  cahier illustré en libre téléchargement:

                                            —–> Les paroles des enfants de Fukushima

Jeudi  vous propose également une vidéo de Misato Yugi.

Art Red Dot rayonnement par Misato Yugi

« Si les radiations étaient visibles, si les radiations étaient des points rouges, voila ce qu’on verrait réellement. »

Ce film a été réalisé par Yugi Misato, une illustratrice de Tokyo. La musique et les textes des raps ont été composés par les élèves d’un lycée de New York, Harlem Renaissance High-school.
Dans la dernière partie, un jeune rape en français.
Les images, minimalistes, enchaînent des scènes, des paysages, tous irradiés, qui font références aux situations vécues depuis le 11 mars : pollution de l’air, de la mer, des aliments, du riz, des forêts, des champignons, de tous les êtres vivants, contrainte de consommer des produits contaminés, etc.

Apparaît une évocation de Hiroshima et de « Pluie noire » (1970), récit de Ibuse Masuji, qui raconte les conséquences de l’explosion atomique sur la vie quotidienne d’une famille, les peurs engendrées par la pluie noire radioactive tombée après la bombe et la discrimination vis à vis des victimes. De telles phénomènes ont ponctuellement surgi ces derniers mois : hôtelier qui refuse de louer une chambre à des habitants de Fukushima par exemple.

« Que toutes les grandes personnes surmontent tout et protègent toutes les vies. »

Le blog de Yugi Misato : Un jour, un dessin :  http://www.mikanblog.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s