Japon: plainte contre une centrale japonaise jugée dangereuse

Des militants écologistes japonais demandent la fermeture de réacteurs construits à proximité d’une faille sismique. Des militants écologistes japonais ont annoncé avoir déposé plainte lundi pour empêcher le redémarrage d’une centrale nucléaire dans le centre du Japon, au lendemain du premier anniversaire de la catastrophe nucléaire de Fukushima. Le Matin  le 12.03.2012

La centrale nucléaire d'Oi est située dans le centre du Japon.

La centrale nucléaire d’Oi est située dans le centre du Japon. 
Image: Keystone

La plainte, qui émane d’un groupe de 259 militants, demande à un tribunal d’Osaka d’ordonner le maintien à l’arrêt des deux réacteurs 3 et 4 de la centrale Oi située dans la préfecture de Fukui (centre).

Les écologistes affirment que cette centrale est située à proximité de failles sismiques et n’est pas suffisamment résistante aux séismes.

Kiyoko Shimada, membre du groupe, a déclaré que le projet de redémarrage des réacteurs de la centrale Oi était prématuré.

« Ces réacteurs semblent être les premiers sur la liste du programme de relance des réacteurs nucléaires au Japon depuis l’accident de Fukushima, mais étant donné que de nombreuses questions au sujet de la centrale accidentée restent en suspens, il est trop tôt pour un redémarrage », a-t-elle dit.

Failles actives

« La centrale Oi est située à proximité de failles actives et certains experts disent que sa résistance aux séismes n’est pas suffisante », a-t-elle ajouté.

Dimanche, des dizaines de milliers d’opposants au nucléaire ont manifesté dans la région de la centrale Fukushima Daiichi (nord-est) pour exiger la fermeture définitive des sites atomiques, un an après qu’un séisme et un tsunami géants eurent provoqué la plus grave catastrophe nucléaire au monde depuis 25 ans.

Dans un communiqué, l’opérateur de la centrale Oi, Kansai Electric Power, a déclaré: « Bien que nous nous refusions à commenter une plainte dont nous ne connaissons pas les détails, nous allons faire des efforts pour expliquer au public que nous avons pris toutes les mesures pour exploiter les réacteurs nucléaires de façon sûre ».

Tests de résistance

Seuls deux réacteurs sur les 54 construits au Japon sont actuellement opérationnels, les autorités exigeant des « tests de résistance » avant d’autoriser le redémarrage des tranches arrêtées pour maintenance. Le gouvernement japonais pourrait approuver la relance des deux réacteurs d’Oi dès ce mois-ci.

Le Premier ministre, Yoshihiko Noda, s’est engagé dimanche à « faire tous les efforts » pour obtenir l’approbation des autorités et de la population locales avant le redémarrage de réacteurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s