Au Chefresne, une vingtaine d’ anti-THT sont mobilisés depuis jeudi 29

Au Chefresne,  une vingtaine d’ anti THT sont mobilisés depuis  jeudi matin dans les arbres pour empêcher qu’on les abatte: les gendarmes et les géomètres s’en vont. Ouest-France jeudi 29 mars 2012

Une course contre la montre est engagée car « C’est écrit dans le code rural : après le 31 mars, on ne coupe pas de bois » 

Les gendarmes n’ont visiblement pas l’intention de déloger les anti-THT de leurs arbres pour le moment, au Chefresne. Après avoir escorté les géomètres pour qu’ils fassent les relevés GPS et plantent des piquets à l’endroit où seront installés deux pylônes, les forces de l’ordre se sont ensuite retirées.

Entre ces deux futurs pylônes se trouve le bois du maire du Chefresne, Jean-Claude Bossard et pour le passage des lignes très haute tension il faudra abattre des arbres. « On est dans la démesure pour imposer le projet, proteste Jean-Claude Bossard. C’est un rouleau-compresseur et il faudra un rapport de force pour que les politiques se saisissent du problème. » En ce début d’après-midi du jeudi 29 mars, la vingtaine de militants anti-THT restait perchée dans les arbres et n’avait pas l’intention d’en bouger.

Un épisode de plus dans la bataille que livrent les anti-THT de la Manche à Réseau de transport électrique (RTE). Une vingtaine de militants anti-THT sont en effet mobilisés depuis cette nuit au Chefresne. Plusieurs d’entre eux se sont perchés dans des arbres, soit dans des cabanes construites pour l’occasion, soit en rappel avec des fils de protection. Les gendarmes mobiles et CRS encerclent le bois où ils se trouvent. Il y est prévu d’abattre des arbres pour construire la ligne 400 000 volts Cotentin-Maine. Sur un terrain proche appartenant à un autre propriétaire, des arbres ont commencé à être abattus.

Mais devant la détermination des militants, aucun abattage d’arbre n’a pu être effectué. Les géomètres sont repartis en début d’après-midi.

Les gendarmes aussi. « Mais on est encore mobilisé » indique le maire, Jean-Claude Bossard. « C’est écrit dans le code rural : après le 31 mars, on ne coupe pas de bois, précise-t-il. Donc on se doute qu’ils vont tenter de revenir, même si on sait que pour RTE (Réseau Transport d’Electricité, ndlr), la loi n’a pas beaucoup d’importance ».

Montabot: L’huissier débarque, les anti-THT descendent de l’arbre dans la Manche

Ouest France nucléaire vendredi 30 mars 2012

Les quelques militants anti-THT qui empêchaient depuis ce matin l’abattage d’arbres à Montabot sont partis à l’arrivée d’un huissier. Ce dernier venait constater qu’ils empêchaient le chantier d’avancer. Les militants anti-THT sont repartis dans le bois à 500 mètres, sur la commune du Chefresne, où là ils occupent durablement les arbres. Pour le moment l’entreprise qui enlevait les arbres n’est pas revenue et l’huissier a également quitté les lieux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s