Meeting d’Eva Joly : « si on se fait berner par les socialistes… »

Rassemblés au dernier meeting d’Eva Joly mercredi à Paris, sympathisants et militants écolos étaient unanimes dans leur souhait de voir l’emporter François Hollande. Tout en redoutant que l’accord passé entre PS et EELV ne soit mis à mal le 7 mai. REPORTAGE Par Léa GIRET TF1 , le 19 avril 2012 

Il s’en félicite d’avance. « Je voterai Hollande, y’a pas de soucis. S’il gagne, c’est une bonne nouvelle, il va mettre Sarkozy dans les choux. » Fine moustache et cheveux poivre et sel, Jean attend devant les grilles fermées du Cirque d’hiver, à Paris, où Eva Joly prendra la parole dans une heure. Ce militant écolo est venu des Deux-Sèvres assister, en ce mercredi gris et frisquet, au dernier rassemblement de campagne de sa candidate. « Mais dire que Hollande est sur la même ligne politique que nous, ça non, il y a du chemin à parcourir. » Pas besoin d’insister pour qu’il ne lâche, à 4 jours du premier tour, son point de vue sur le champion de la gauche. Le propos est réservé. Surtout à l’évocation de l’accord programmatique passé à l’automne entre EELV et le PS, qui contient des engagements sur la réduction du nucléaire et réserve des sièges aux écolos aux législatives. « Y’a toujours eu un peu de poker menteur à ces élections. Mais si on s’est fait berner par les socialistes, il faudra en tirer les leçons », annonce le militant de 69 ans.

Virginie, à ses côtés, est candidate aux législatives sur une circonscription non réservée à Niort. Elle partage les doutes de Jean. »Hollande vient de dire que seul son programme l’engageait, l’accord avec les Verts est loin », soupire cette enseignante à la retraite. Elle constate les bisbilles entre PS et écolos dans la circonscription de Châtellerault, non loin de chez elle, dans la Vienne. Là, les socialistes sont tentés d' »entrer en dissidence », même si « ça s’arrange ». Mais Europe Ecologie prendra du galon, promet Jean, énigmatique. « Hollande n’aura pas envie d’être débordé sur sa gauche et aura besoin de nous pour contrebalancer le Front de gauche », espère le militant. « Il va devoir mettre de l’eau dans son vin. »

L’amphithéâtre du Cirque d’hiver, rouge et chaleureux, se remplit peu à peu. Coline, sympathisante vert écolo convaincue de 29 ans, très séduite par la « République irréprochable, la lutte contre les pesticides, le bio dans les cantines » d’Eva Joly est assise, genoux serrés, dans ce lieu emprunt de magie avec trois amis. Pour la jeune femme qui travaille dans le logement social, François Hollande n’incarne pas de « changement radical » avec Nicolas Sarkozy. S’il est présent au second tour, elle votera pour lui, sans enthousiasme. Elle lui reproche de ne pas aller « au bout des choses comme le fait Eva Joly sur le nucléaire ou le logement », citant les propositions de la candidate sur l’habitat écologique. Et redoute que l’accord ne soit pas respecté en cas de score faible de sa candidate. Une raison de plus de voter pour l’ex-juge à ses yeux : « J’en ai marre du vote utile ! « , peste Coline, amère.

« Hollande a du composer »

Johanna, 25 ans, est moins dure avec François Hollande. Et pour cause : elle a toujours voté PS. Son adhésion pour Eva Joly cette année résulte d’un coup de cœur humain il y a un an pour une femme qui « ne dissimule rien », adopte une « droiture morale » exceptionnelle, mise à l’épreuve par des années comme juge. Elle aime bien François Hollande « parce qu’il ressemble à Jospin, il est intègre ». Elle le dédouane de « ne pas avoir placé l’écologie au cœur de sa campagne » : « la portée électoraliste est faible. C’est compliqué de rassembler tous les Français. Il a du composer. Moi l’écologie me fait rêver mais ce n’est pas le cas de tout le monde. »

Les discours commencent. Le partenaire socialiste est omniprésent (lire notre article > Au Cirque d’hiver, le dernier meeting des Verts). « Nous sommes prêts à prendre des responsabilités dans la nouvelle majorité pour que la politique de ce pays change », lance, pour la première fois aussi clairement, un Daniel Cohn-Bendit acclamé. Le député européen invite à pratiquer le « judo » avec le PS pour le bousculer sur le terrain des idées tandis qu’Eva Joly, un peu plus tard, met en garde la future majorité contre un retour « dans les ornières du passé, mélange de conformisme, de renoncement et d’absence de volonté qui ont causé tant de déception. »

« Pas forcément honnête avec les Verts »

« Hollande n’est pas forcément honnête avec les Verts », estime Romain en fumant une cigarette devant le théâtre, ciblant l’accord signé en octobre. Il sera respecté « a minima » selon ce jeune homme de 32 ans sans emploi, sympathisant écolo depuis qu’il vote. « Je voterai pour lui mais je trouve qu’il dit tout et son contraire dans la même phrase pour ratisser le plus large possible », regrette le Parisien. Des ministres écolos dans un gouvernement socialiste ? Romain y croit. « Mais il ne faudrait pas qu’ils soient circonscris à des postes subalternes ou symboliques », juge le jeune homme en se protégeant sous le parapluie de son amie Fanny. Son voeu ? « Eva Joly au ministère de la Justice ». Réponse dans quelques semaines.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s