L’UMP s’attaque aux associations de lutte contre la corruption

L’UMP est décidément composé de phénomènes de haut-vol, et je ne fais pas allusion à Sarko qui est hors-concours! Après le député UMP qui voulait protéger ses arrières en dépénalisant le harcèlement sexuel, voici le député qui veut empêcher certaines associations de lutter contre la corruption, on se doute aisément pourquoi… Magnez-vous les gars, il ne reste plus longtemps avant que Hollande vous envoie au pôle-emploi! (enfin….. on peut rêver un peu quand même…) Les moutons enragés 4 mai 2012 Posté par benji

Démocratie: STOP ou encore? Une information importante à la veille d’un vote très important pour notre démocratie. Si nous ne veillons pas au grain, demain ce sera le tour  les associations qui luttent en faveur de l’environnement, n’oublions pas que le gouvernement finissant a voulu limiter leurs possibilités d’intervention…. c’est une alerte

voir l’article: le décret qui entube en douce les associations qui luttent pour l’environnement

Le député de « la droite populaire » Jacques Myard vient de déposer une proposition de loi visant à réduire considérablement les possibilités d’action en justice des associations. Sont principalement visées les associations de lutte contre la corruption, comme Anticor, Sherpa ou Transparency International. Un dernier baroud d’honneur sur fond de multiplication des affaires politico-financières ?

L’aile dure de l’UMP vient de lancer une nouvelle offensive contre les associations. Sur le front judiciaire cette fois. Dans l’indifférence quasi générale, le député UMP des Yvelines Jacques Myard, membre de la Droite populaire, a déposé la semaine dernière une proposition de loi « visant à limiter les procédures pénales abusives menées par certaines associations ». Cette loi aurait notamment pour conséquence d’empêcher les associations anticorruption de se constituer partie civile dans les affaires politico-financières.

« Avec une telle loi, aucune contradiction citoyenne (…) n’aurait été présente lors du procès Chirac pour équilibrer les débats.Quid de nos actions citoyennes en justice dans l’affaire des sondages de l’Élysée, dans l’affaire Karachi, dans l’affaire des irrégularités de dépenses de communication du gouvernement révélées par la Cour des comptes ? », s’indigne l’associationAnticor, qui regroupe des citoyens et des élus. « Impossibilité également de nous porter partie civile dans le volet financement de parti politique de l’affaire Woerth-Bettencourt si, d’aventure, on assistait à une tentative d’étouffement de cette affaire », ajoute-t-elle.

voir aussi  l’article: le décret qui entube en douce les associations qui luttent pour l’environnement

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s