Accord au sein de l’UE pour réduire la consommation d’énergie

L’Union européenne va se doter d’un arsenal de mesures permettant d’améliorer son efficacité énergétique de 17% à l’horizon 2020, a annoncé vendredi la présidence danoise de l’UE dans un communiqué. ©AFP  14 juin 2012 17h37

Moins ambitieuse que les projets mis sur la table par le Parlement et Commission européenne, la proposition de directive sur laquelle se sont accordés jeudi les négociateurs du Parlement européen et des gouvernements de l’UE ne permettra pas à l’UE d’atteindre l’objectif de 20% qu’elle s’est fixé.

Mais elle permettra de s’en rapprocher, d’autant que la mise en oeuvre de la directive au fil des années pourrait améliorer le taux initial, a souligné la présidence danoise.

La proposition centrale de la directive est l’obligation imposée aux compagnies d’énergie d’aider leurs clients à réduire leur consommation, selon le communiqué.

Cette obligation signifie que l’industrie et le secteur de l’énergie auront une responsabilité partagée pour parvenir à des économies d’énergie, via l’isolation des bâtiments ou l’utilisation d’appareils peu gourmands, explique-t-il.

L’accord cible aussi les administrations publiques, en leur imposant des objectifs en termes de rénovation des bâtiments publics ou de promotion des fournitures vertes.

Selon les estimations de la Commission européenne, la directive devrait permettre de réduire la facture énergétique de l’UE de plusieurs milliards d’euros et créer des centaines de milliers d’emplois.

L’eurodéputé écologiste et rapporteur pour le Parlement européen Claude Turmes (Luxembourg) a salué la directive, même s’il a regretté que certains gouvernements -notamment britannique et allemand- en ait réduit les ambitions.

La Commission européenne devra en conséquence, selon lui, proposer des mesures supplémentaires, par exemple sur l’efficacité énergétique des automobiles, pour compenser les lacunes de l’accord actuel.

La proposition du Parlement aurait signifié une réduction de la consommation d’énergie de plus de 20% (…). L’accord auquel nous sommes parvenus apportera seulement une économie de 15%, mais c’est mieux que de ne pas avoir une nouvelle directive, puisque la législation actuelle aurait limité la réduction à 9%, a relevé la négociatrice pour le groupe socialiste Britta Thomsen (Danemark).

C’est un grand pas en avant: pour la toute première fois nous avons des mesures d’efficacité énergétique contraignantes, s’est félicité le commissaire à l’énergie Günther Oettinger.

La proposition de directive devra être approuvée par les ministres de l’énergie européen et par l’ensemble du Parlement européen pour entrer en application.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s