Notre Dame des Tarmacs

parAriane Walter Agoravox vendredi 26 octobre 2012

Not’maître, ce Ayrault, au sourire si mou,

Parcourait en tracto, au soir d’un bataille,

Un champ couvert de flics expulsant pour Vinci…

 Il va l’avoir son épopée, s’il continue à s’entêter, Ayrault, donnant ainsi une nouvelle fois à comprendre qu’il est de droite et du parti du capital, les menues protestations du peuple ne le touchant qu’à partir du moment où l’on est spécialiste ou pigeon. Il faut une carte « high society » pour être entendu par M. Ayrault. Surtout quand il a signé avec Vinci, le bétonneur de la planète. Et le baron Vinci, quand il prend le thé avec le marquis Ayrault, s’énerve et veut ses terres. Or, ça tombe bien, Ayrault est au pouvoir et peut donc envoyer tous les flics qu’il veut…

Il y a donc quarante ans environ que ce projet a vu le jour, cet aéroport à Notre-Dame des Landes. Si beau nom ! Notre-Dame des Landes ! (Surtout pas Notre Dame de Hollande !) Quarante ans, cela signifie donc, (je le précise pour M Ayrault) que 39 ans se sont déjà écoulés et tant et tant de choses. Lit-il le journal ? A-t-il entendu parler de cette fameuse crise qui fait suspendre en région quantité de projets ? (Mais pas dans sa région a lui semble-t-il !) A-t-il entendu parler de ces problèmes de réchauffement climatique ? De la nécessité d’aborder une phase décroissante ? Du fait que le pétrole coûte cher ?

Il semblerait qu’en fait Ayrault, au pouvoir, soit tout heureux de son nouveau jouet et veuille faire mumuse pour se faire plaisir. Et après lui le déluge et le FN, il s’en fout. Il veut son aéroport.

Certains d’entre vous, au moment de prendre parti, se demandent peut-être ce qu’il en est réellement de ce projet. A-t-on à faire à des paysans rétrogrades qui veulent priver la France d’une merveille indispensable à l’économie d’une région ?

On va vite calmer la joie des amateurs de modernité :

 Vinci a promis 12% de rentabilité à ses actionnaires et si l’aéroport est déficitaire, ce sont les contribuables qui paieront la facture. Et ce pendant 55 ans. Bon. On ira à pied.

A partir de là, vu le vote récent du TSCG, on ne comprend plus rien.

D’un côté, on n’a plus d’argent. De l’autre il y en a pour Vinci.

Voilà pourquoi la résistance s’est organisée.

Et quand on dit « Résistance », le Front de Gauche n’est pas loin !

François Verchère, conseillère générale Front de Gauche, a pris la tête du Collectif d’élus doutant de la pertinence de l’aéroport (le Cedpa, regroupant écologistes, Front de Gauche, NPA, MoDem, une moitié de locaux, une moitié de nationaux) créé en 2009.

Ils sont allés jusqu’à trouver 20 000 euros pour faire faire une analyse indépendante. Le cabinet hollandaisCE Delft, connu pour ses études d’impact économique des grands projets, a rendu en octobre un document de 50 pages qui démonte point par point les scénarios sur lesquels se fonde la Déclaration d’utilité publique (DUP) (décret du 9 février 2008) du projet d’aéroport.(Fichier PDF)

-le prix du pétrole est projeté comme étant 15 à 50% moins cher que ce qu’il est réellement ;

-le marché des émissions de CO2, qui renchérit le coût de l’aviation, a été omis ;

-la nouvelle liaison TGV Rennes-Paris prévue pour 2020-2025 devrait inciter beaucoup de Rennais à prendre l’avion à Paris plutôt qu’à Notre-Dame-des-Landes ;

-si le tram-train pour l’aéroport ne se fait pas tout de suite (or son coût n’est pas dans le budget prévu), cela oblige nombre de passagers à venir en voiture et engendre des coûts de parking élevés…

-L’aéroport actuel suffit parfaitement.

-une zone écologique précieuse va être détruite.

Et de conclure :

‘L’optimisation de Nantes-Atlantique apparaît plus génératrice de richesses pour la France que la construction d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes.’

Mais tout ceci, l’avis du menu peuple et des spécialistes qu’il appointe, n’est que roupie de sansonnet. Vinci, déjà propriétaire des lieux, on comprend qu’ils s’énervent, après avoir sablé le champagne lors de la victoire de Mou 1er, veulent bétonner promptement.

C’est ainsi qu’a commencé la fameuse opération qui se déroule sous nos yeux.

Les Gaulois contre l’Empire.

D’un côté des habitants légaux qui vont être expropriés, leurs terres étant achetées un carambar, la nouvelle unité de monnaie du gouvernement Ayrault ; Avec eux des gueux entêtés, qui squattent la nature et y font des merveilles, (mais vous n’êtes pas chez vous, les loulous. Comme l’écrivait si bien notre grand Rousseau : « Le premier qui, ayant enclos un terrain, s’avisa de dire : Ceci est à moi, et trouva des gens assez simples pour le croire… », on eut dû l’empaler sur ses pieux. ( La conclusion est de moi.)

De l’autre des robocops, CRS et gendarmes mobiles qui ont pour mission de chasser, de raser, d’hélicoptérer, de lacrymoger, le tout à grands frais . On parle d’une note qui sera présentée au contribuable : entre 500 000 et 1 million d’euros. ( Merkel a-t-elle autorisé ce gâchis ? Ah ! Merkel est la cousine de Vinci ! Pardon !)

Cette opération porte un nom. C’est le préfet qui la baptisée : l’opération César. (Il sort de l’ENA. Il a de la culture.) Excellente trouvaille, la salade César se faisant en effet avec du poulet (On n’ose imaginer que ce nom ait été donné pour évoquer le grand César, l’homme du « Veni, vidi, vici. » Quoique Ayrault ressemble assez au personnage de la bande dessinée, avec cette mauvaise mine qui caractérise les politiques en exercice, nourris de trahisons matin et soir. Mais ici c’est « Veni, vomi, Vinci ! » 

On entre dans la catégorie, très en vogue sur notre planète :

 « Small people against big government. »

Si vous n’avez pas trop entendu parler de ces évènements, c’est que, mystérieusement, cette presse mirifique qui nous informe des vérités officielles, n’est pas très bavarde quand un nouvel incident chatouille l’empire Goldman Sachs. Mais pas seulement. Où sont les défenseurs ?

Hier, en effet, nous parvenait le témoignage par deux jeunes en lutte : Morgan Ody (de la confédération paysanne du Morbihan) et Nicolas Dreyer,( de la confédération paysanne du Var) Ils appellent à l’aide :

« Si on réfléchit à ce qui se passe à Notre Dame des Landes depuis une semaine, il y a un fait vraiment inquiétant : le silence du « mouvement social français ».
Depuis mardi matin, plus de 500 gardes mobiles ont envahi la campagne tranquille du Nord de Nantes, ils ont chassé les gens de leur habitat, détruit des maisons et enlevées les pierres une par une pour s’assurer qu’elles ne seraient pas rebâties. Depuis six jours, environ 200 personnes dorment
chaque nuit sur des barricades, respirent des gaz lacrymo, organisent le ravitaillement des copains en première ligne, tout cela dans une non-violence exemplaire (sinon, il n’y aurait pas cet assourdissant silence médiatique !). Depuis quelques jours, des gros ballots de vêtements, de bottes,
de chaussettes, de piles, de pommes, de pâtes, de légumes, de café, de jus de fruits, de barres de céréales, affluent dans le hangar qui sert de QG à la résistance, témoignant que si peu de gens osent s’aventurer dans le « territoire en guerre » qu’est devenu ce beau bocage, il existe une véritable indignation dans la population.
Et enfin bon, des raisons de s’indigner il y en a tout de même : il n’a rien d’autres à faire ce gouvernement que de mobiliser des centaines de flics pendant des semaines pour chasser des gens de leur maison alors qu’il semble qu’il y ait une crise du logement dans ce pays, rien de plus urgent
comme dépense que de construire un aéroport pour en remplacer un autre loin d’être saturé alors qu’on nous dit que la priorité c’est de réduire les déficits, rien de plus important que de développer le trafic aérien alors qu’il paraît qu’il y a un truc qui s’appelle le changement climatique ???

Alors pourquoi ce silence ?

– Soit, ce qui est une possibilité réelle, le mouvement social est bien mal en point, tué par la « crise », asphixié par l’arrivée de la gauche au gouvernement,
– Soit ce combat n’est pas celui du mouvement social, car ceux qui luttent pied à pied à Notre Dame des Landes ne sont pas très présentables, un peu trop boueux, avec en prime des têtes un peu trop jeunes et que donc certainement ils sont violents, donc peu fréquentables,
– Soit encore vous ne savez pas quoi faire.

Si c’est cette dernière option qui prime, quelques idées :
La résistance à Notre Dame des Landes est incroyable. Il est incroyable que quelques centaines de personnes sans moyen financier, sans soutien logistique aucun à part celui de quelques habitants et paysans des alentours, logeant dans des abris de fortune, sans eau, sans électricité, aux vêtements détrempés, aient résisté une semaine derrière des barricades de bric et de broc face à une véritable armée. Ils sont encore là et ne vont pas lâcher, même si il leur faudra probablement se replier à un moment ou à un autre.
Il ne manque pas de courage ni de détermination à Notre Dame des Landes. Il manque de la légitimité.

 Et cela, vous, vous qui savez écrire, qui avez les arguments en tête, qui êtes reconnus socialement comme des gens « sérieux », qui avez de l’audience auprès des militants de vos organisations, qui connaissez des journalistes, qui êtes en contact avec des politiques, vous qui êtes respectés, vous pouvez le donner à la lutte de Notre Dame des Landes : de la légitimité.

Ce sont des choses que vous savez faire : écrire aux pages débat des journaux, organiser des conférences de presse, passer des coups de fil à droite à gauche, signer des tribunes collectives, intervenir lors de conférences, convaincre des gens connus d’aller à Notre Dame des Landes, ne serait-ce qu’une demi-heure, pour qu’ils puissent dire leur indignation devant les médias, puisque ces médias n’ont rien à faire de l’indignation des gens ordinaires.

Vous savez faire cela et c’est vraiment le moment de le faire maintenant.

Cette lutte est exemplaire et c’est aujourd’hui à chacun d’entre vous de permettre au mouvement social dans son ensemble de faire preuve d’une solidarité exemplaire.

Une personne, plus que les autres devrait intervenir : Cecile Duflot qui représente, ce me semble, un parti écologique, « EELV les Verts », qui vient de changer de nom : » EELV les verts de frousse, à l’idée de se faire jeter du gouvernement ». Là, c’est plus clair. Donc, la dite Duflot, du temps où elle n’était pas ministre, était allée planter un arbre à Notre Dame des Landes, pour marquer son soutien aux populations. A présent, ministre du logement, bâillonnée comme dans une séance sado-maso, Ayrault tenant le fouet pendant que Hollande visionne, elle ne risque pas de dire un mot. Il paraît que tout le monde va pisser sur cet arbre, sans le couper quand même, le respect de la nature prévaut !

Mais heureusement, les prises de position se multiplient.

Hier, jeudi 25 octobre, des représentants de Greenpeace France, Attac France, Agir pour l’Environnement, Réseau Action Climat France, Les Amis de la Terre, Confédération paysanne, Générations Futures, Solidaires, Paysages de France, Droit au Logement, Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports se sont réunis pour s’exprimer, ensemble, sur la situation actuelle à Notre Dame des Landes.

La brutalité employée par la force publique en vue d’expulser, à la veille de la trêve hivernale, les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes nous amène à protester officiellement, collectivement et vigoureusement.

Alors que nous estimons que le dialogue et la concertation sont une nécessité pour dépasser les crises écologiques, sociales et économiques, le déploiement de force auquel nous assistons actuellement à Notre-Dame des Landes ne fait que renforcer notre détermination à contester ce projet d’infrastructure inutile, coûteux et clairement contradictoire avec nos objectifs en matière de lutte contre le dérèglement climatique.

Sur la forme comme sur le fond, ce projet d’aéroport est contestable. Au scandale écologique de ce projet, le premier ministre semble vouloir ajouter un scandale démocratique et social. Il va de soi que cette façon de faire ne peut que créer de la défiance. Cinq ans durant, nous avons subi une politique reposant sur une duplicité quasi institutionnalisée. Nous ne saurions accepter plus longtemps une écologie des mots qui, à l’aide de discours enjoués, permet de justifier des actes profondément scandaleux.

Nous appelons solennellement et avec la plus grande fermeté le gouvernement à cesser les expulsions des opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes.

Nous appelons le premier ministre à remettre en cause ce projet d’aéroport qui aura une incidence significative sur le budget de l’Etat, un impact irréversible sur plus de 2000 hectares de zone humide et terre agricole et sur nos émissions de gaz à effet de serre.

A l’heure des crises alimentaire, climatique et énergétique, à l’heure de l’effondrement des écosystèmes, nous ne cautionnerons pas un double-discours qui tend à devenir une seconde nature des responsables politiques.

Par cette déclaration solennelle, nous tenons à exprimer notre solidarité et à apporter tout notre soutien à celles et ceux qui luttent pour un monde vivable. Nous appelons l’ensemble des citoyennes et citoyens à participer à des mobilisations locales et ainsi répondre démocratiquement à une violence qui, pour être institutionnelle, n’en est pas moins illégitime. 

Vous pourrez également consulter un dossier complet sur rue 89.

http://www.rue89.com/rue89-planete/2012/10/24/debut-dune-guerilla-champetre-sur-les-terres-de-jean-marc-ayrault-236497http://www.lepartidegauche.fr/actualites/actualite/aeroport-notre-dame-des-landes-le-parti-gauche-soutient-les-nouvelles-initiatives-resistance-17597

Un coup de pouce sympa de nos amis du Québec.

http://lesindignesduquebec.wordpress.com/2012/10/25/2000-ha-de-terres-menaces-a-notre-dame-des-landes/

Et un résumé très intéressant de la situation par la fédération anarchiste.

 Notre-Dame-des-Landes, Zone à défendre : L’information circulait depuis quelques jours : le gouvernement socialo-écologiste mobilisait des troupes de gardes mobiles et de CRS (plusieurs centaines), des tractopelles pour déloger les occupants et occupantes installé-e-s, un peu partout, sur la zone d’aménagement différé, faite de bocages, de terres agricoles, destinée à construire le futur aéroport international de Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique.

Si, pour le moment, ne sont visés que les occupants considérés comme illégaux par les tribunaux, les procédures sont en cours pour expulser les propriétaires, les locataires et paysans concernés de la zone.

Cet endroit avait été rebaptisé Zone à défendre (ZAD) par les résistants et résistantes opposés à l’aménagement capitaliste du territoire, à un projet ruineux qui ne répond pas aux besoins de la population, mais à des ambitions politico-financières, et qui saccagerait l’environnement. Il y a 40 ans que ce projet existe et que les premières expropriations ont débuté.

Cette zone à défendre appartient, légalement, à la multinationale Vinci, chargée de construire et gérer ensuite cet aéroport, dans le cadre d’un partenariat public-privé, très avantageux pour le groupe financier. En effet, les collectivités locales s’engagent à compenser les éventuelles pertes qui pourraient survenir… durant 55 ans !

Mais cette ZAD est aussi devenue, depuis plus de 3 ans, le lieu d’expériences alternatives et autogérées très intéressantes pour plus d’une centaine de personnes y résidant et pour les milliers qui y sont passées, appréciant la créativité : terres maraîchères défrichées collectivement, construction de cabanes, de fours à pains, cuisines collectives, rencontres, échanges de savoir (de la sérigraphie à la découverte des plantes sauvages comestibles), concerts à prix libre, une radio locale (Radio Klaxon), une revue (Lèse béton)…

Ce projet d’aéroport est porté, en particulier, par l’actuel Premier ministre Jean-Marc Ayrault (ex maire de Nantes et ex député, conseiller municipal de Nantes et conseiller communautaire de Nantes métropole), depuis le 21 juin 2012, qui en fait une affaire personnelle, sans doute afin de laisser son nom glorieux dans l’Histoire des « grands chantiers ». Nul ne peut donc être surpris du déploiement massif de forces de l’ordre pour satisfaire les intérêts d’un potentat local, des partis politiques alliés officiellement dans cette affaire (PS et UMP) et de ceux qui le sont, de fait, comme EELV, en tant que co-gestionnaires au Gouvernement et au Parlement. Les soi-disant écologistes de EELV, une fois de plus, retournent leur veste – malgré leurs rodomontades pré-électorales contre l’aéroport – pour le confort de quelques ministères.

Ainsi, mardi 16 octobre, les forces de l’État ont commencé, tôt le matin, à déloger des habitants de la ZAD, détruisant des habitations, en murant d’autres. Bien prétentieux et décalé de la réalité, le préfet annonçait, dès 10 h 30, que la mission était accomplie. Or, si certains lieux d’habitation ont été démolis, fermés, la résistance continue de plus belle et reçoit de plus en plus de soutiens !

Je joins également une belle déclaration d’un mouvement alternatif, le cadtm. http://cadtm.org/Notre-Dame-des-Landes-S-ils

On les appelle les « aménageurs » : vivant de béton et de pétrole, dont ils recouvrent les rares zones vertes encore existantes, ils « aménagent » les territoires pour que voitures et avions puissent transporter de tout et de rien.
La société Vinci par exemple, avec un chiffre d’affaire de 18 milliards, bétonne à tour de bras de tractopelles du Chili à la forêt de Khimki en Russie. Quartiers rasés, forets dévastées, rien ne semble leur résister (il faut dire que Vinci s’implante à long terme en signant de juteux contrats avec les États pour gérer en concession ou en délégation des équipements d’utilité publique).

À Nantes, ce sont 2000 hectares de nature (une des plus importantes réserves d’eau de la région et l’habitat d’espèces en voie de disparition, mais aussi des terres agricoles nourricières depuis des centaines d’années) que les « décideurs » veulent détruire pour en faire un aéroport (le projet est plus large puisque le port proche va être agrandi, des routes et autoroutes vont être construites,…). Depuis 40 ans les habitants refusent ce projet ridicule. Depuis quelques années des maisons sont occupées, d’autres construites, des terrains sont cultivés,… des personnes vivent, se nourrissent et en nourrissent bien d’autres, apprennent à vivre ensemble tout en inventant par la pratique de nouvelles solidarités en faisant le choix de la lutte et de l’autonomie face à ce système qui les écrase, nous écrase, écrase la planète…

 La lutte va-t-elle prendre de l’ampleur ?

M. Mélenchon, votre voix, s’il vous plaît.

Plus encore, votre présence.

On dit que Notre Dame des Landes est partie pour être le Larzac d’Ayrault.

Mélenchon vs Ayrault. Voilà le combat.

Le front de gauche et le front du peuple contre la social-démocratie capitaliste.

On connaît votre position à ce sujet. On sait que Martine Billard et vous-même aviez pris fait et cause contre l’aéroport, lors du meeting de Nantes. Que certains communistes l’avaient regretté et avaient manifesté leur mécontentement. A ce sujet, je vous communique l’extrait d’un blog de militant PC qui résume la situation :

 Le  conseiller régional, Aymeric SEASSAU, jeune barbu ambitieux, est sans appel après le meeting : « le transfert de l’aéroport se fera et il se fera avec l’appui constant des communistes, de leurs élus, de leur parti parce que eux n’échangent pas des circonscriptions contre des réacteurs nucléaires ou des aéroports ».

 Mais, de quel droit, camarade, tu donnes 1600 ha de terre de France à VINCI qui représente bien le grand capital ? De quel droit tu chasses de leur terre les paysans ? De quel droit tu rayes de la carte la population qui vit et travaille à NDL ? Que vas-tu faire de ces familles ? Quels emplois vas-tu créer ?

Tu es membre et responsable d’un parti qui se dit représentatif de la classe laborieuse. Mais tu leur as expliqué à ces gens qui ne gagnent que le SMIC, à ces jeunes, ces travailleurs, ces retraités que le transfert de l’aéroport que tu veux imposer à la Poutine et qui devrait rien coûter au contribuable, va en réalité aujourd’hui être financé à 46% par celui-ci.

Ces problèmes, tu veux les ignorer. La seule chose qui compte, c’est la fidélité à Jean-Marc AYRAULT car de lui dépend ta place d’élu et ta réélection. Les puissants ont toujours eu besoin de valets pour leur cirer les pompes et aboyer quand il le faut.

Pour ton information, camarade SEASSAU, tes camarades du PC de Vendée ont leur stand en juillet à Notre Dame des Landes. Des communistes de Loire Atlantique signent aussi la pétition contre l’aéroport à NDL. Les militants anti-aéroport ont été invités à la fête de l’Huma à Paris.

Va donc faire un tour à NDL : tu pourras causer après et ça évitera de te crasher !

 
 Notre Dame des Landes est une cause aussi importante que celle des OGM que vous venez de défendre. Vous vous êtes élevé hier contre la décision scandaleuse de la France d’en accepter certains. Et ce après la terrible enquête, critiquée on s’en doute, du professeur Seralini.

Je vous cite :

La commission européenne a autorisé l’importation et la mise sur le marché européen d’un nouveau maïs OGM. Je dénonce cette autorisation d’importation. J’ai interpellé la Commission européenne sur ce sujet par http://europe.jean-luc-melenchon.fr/2012/10/25/il-nous-faut-un-moratoire-europeen-sur-la-culture-et-limportation-des-ogm/ Je dénonce également l’attitude du gouvernement français qui s’est rendu complice de cette décision en s’abstenant lors de la procédure d’autorisation.

Il y a urgence à décréter un moratoire sur l’importation et la culture des OGM en Europe.
Le gouvernement PS-EELV conduit par Ayrault doit radicalement changer de position. Il doit agir en Europe pour l’interdiction des 41 OGM autorisés à l’importation et des 2 OGM autorisés à la culture.
Sans attendre, il doit désobéir à l’autorisation de la Commission européenne et fermer ses frontières aux OGM. C’est une exigence écologique et sanitaire. C’est aussi une condition indispensable à la construction d’une agriculture libérée du productivisme.

Et on nous dit que les lobbys des OGM sont désormais interdits d’assemblée nationale ! Ahahahah !!! S’ils n’ont même plus besoin d’y être pour voir leurs intérêts défendus, on juge de leur importance au sein de ce gouvernement !

 Notre Dame des Landes est une bataille dans cet affrontement mondial dont dépend l’idée même de conscience citoyenne et de démocratie.

Vous avez déjà pris position M. Mélenchon. Continuez le combat vous, dont la voix à gauche, la vraie gauche, est la seule à être audible.

N’écoutez que vous-même : L’humain d’abord !

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/notre-dame-des-tarmacs-124847

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s