QUAND LE GOUVERNEMENT S’EMBOURBE À NOTRE-DAME-DES-LANDES

Tho_1

Par Pierre Thomé. 27/11/2012 


Militant de gauche de longue date, passionné par les mouvements sociaux et les alternatives proposées par l’économie sociale et solidaire, il est aussi auteur de « Créateurs d’utopies. Démocratie, autogestion, économie sociale et solidaire » (2012, éditions Yves MICHEL).

Depuis samedi dernier (17 novembre 2012) ministres, et non des moindres tels E. Valls, N. Belkacem…, et leaders du Parti socialiste s’emmêlent les pieds avec des rappels virulents à la loi, au droit, précisant qu’il s’agit de lois décidées par des instances démocratiques. Tout cela paraît bien vain au regard des enjeux écologiques, économiques et politiques soulevés par l’implantation d’un aéroport pharaonique à Notre-Dame-des-Landes (NDDL). La contestation, par définition, s’oppose à des lois ou règlements jugés inappropriés. Les lois, même décidées par des instances démocratiques, ne sont pas pour autant forcément justes ou adaptées à la situation du moment et la désobéissance civile devient alors nécessité et « nécessité n’a point de loi ! ».

http://gensol.arte.tv/blog/2012/11/27/quand-le-gouvernement-sembourbe-a-notre-dame-des-landes/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s