Hollande et son Ayraultport tournent le dos aux électeurs de gauche

Les militants de l’ACIPA ont  reçu beaucoup des messages déçus  de gens qui ont voté pour le PS. 23/11/2012

M. Hollande, cela est pour vous : « J’ai honte d’avoir voté PS ! Ouvrez les yeux, vous êtes en train de vous couper de vos électeurs. Je sais ce dont je parle, j’étais à NDL le 17 novembre, et j’ai vu les 6 Kms de foule dense, j’ai vu la solidarité, j’ai vu la cohérence, j’ai vu les échanges inter-générations, j’ai vu le peuple de gauche crier sa révolte au PS ! Je vois mes enfants (jeunes électeurs) sidérés. Je ne sais plus leur dire la différence avec la politique de Sarkozy. Vous êtes en train de tout perdre. »

Si selon les termes de Valls, les opposants forment  le kyste de la République, force est de constater que le médecin n’est pas à la hauteur. Mieux vaut un traitement homéopathique quand c’est encore temps  qu’une chirurgie brutale dont la société malade ne se remettrait pas… Trop c’est trop pour les écologistes selon l’expression de Noel Mamère. 

En réponse, Julien Durand, présent sur le site, dénonce « la répression à la sauce socialiste avec le cuisinier Valls ».

Le médeçin cuisinier Valls n’a pas encore vu que le vers socialiste d’Ille et vilaine est dans le Kyste? ( voir article)

Pour Ronan Dantec sénateur EELV,  » On pensait que le gouvernement apporterait une autre réponse à la mobilisation, samedi 17 novembre, de 40 000 personnes qui ont pour la plupart voté à gauche. Cette opération policière massive réduit les possibilités de dialogue et ne va pas dans le bon sens. …Jean-Marc Ayrault doit le comprendre. Il doit aussi comprendre que s’il est capable de reculer sur des dossiers sur la pression de la droite et qu’il n’entend pas des manifestations de gauche, un gros problème se pose. ( source Libération)

Publicités

Hollande, Ayrault, Notre-Dame-Des-Landes sera votre Larzac

Propositions du Mouvement des Objecteurs de Croissance dimanche 21 octobre 2012, par Christian Sunt

Appel à l’ensemble des mouvements qui s’opposent au projet destructeur de Notre Dame des Landes.

Les Objecteurs de croissance ne feront pas un communiqué de soutien de plus à la lutte d’occupation de Notre-Dame-Des-Landes. Pourtant nous en aurions la légitimité, beaucoup d’habitants de la ZAD sont objecteurs de croissance ; c’est à NDDL que nous avons, avec d’autres, lancé l’Appel « Relocalisons », pour que se créent des Collectifs pour la Relocalisation et la Sauvegarde des terres vivrières.

Mais il faut maintenant que l’ENSEMBLE de ceux qui soutiennent la lutte à NDDL se rassemblent sur un texte commun pour marquer notre détermination contre l’absurdité productiviste du gouvernement Ayrault.

Ensemble il faut agir !

SI le PS et Vinci nous délogent, nous délogerons Vinci et le PS ! Créons partout des Collectifs de soutien à la lutte des paysans et habitants de NDDL Préparons des actions sur ce sujet et tant d’autres pour le (Contre-)Congrès du PS, à Toulouse du 26 au 28 octobre…. Proposez et annoncez vos actions : contact@contrecongresps.org

La coopérative du Mouvement des Objecteurs de Croissance

contact@ml.les-oc.info

http://www.les-oc.info/

Le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, destiné à remplacer en 2017 l’actuel aéroport de Nantes Atlantique, a été validé par l’État et les collectivités locales socialistes. Celui-ci est devenu le symbole des Grands Projets Inutiles Imposés (GPII).

8 mai 2012 un accord avait lieu entre une délégation du parti socialiste de Loire-Atlantique et des paysans alors en grève de la faim, qui s’opposaient aux expropriations et expulsions des terres de Notre-Dame-des-Landes. Un moratoire stoppait alors toute expulsion et suspendait les travaux. L’engagement était pris qu’ils pourraient rester dans leurs fermes jusqu’à la fin des derniers recours concernant les procédures engagées.

16 octobre 2012 : les occupant-e-s de la ZAD (Zone A Défendre), et des soutiens extérieurs, résistent aux expulsions et tentent de réoccuper les lieux vidés de leurs habitant-e-s. Les forces militaires en présence sont d’une ampleur sans précédent et lancent chaque jour des opérations de grande envergure afin de les en empêcher. Le silence des médias restent assourdissant.

L’abus de la violence légitimé par le gouvernement est inquiétant. Les protestataires sont inondés de gaz lacrymogène, les interpellations se font à tour de bras, comme si agir manu militari était l’unique alternative de notre société dite démocratique.

Au-delà du soutien physique, moral, politique que le Parti Pour La Décroissance apporte à cette résistance légitime, pour la préservation d’un vaste territoire de bocage unique et de terres agricoles, se perpétue la question de la légitimité de ces trop nombreux grands projets inutiles imposés et nuisibles (LGV, autoroutes, EPR, Laser Mégajoule…).

Dominique Fresneau, président de l’Acipa, principale association d’opposants le rappelle si bien : « Nous comptons en France déjà 145 aéroports (contre 47 en Allemagne, 37 en Angleterre) » …sommes-nous à ce point obstinés à dilapider l’argent public dans la poursuite de tous ces projets pharaoniques sur la pure spéculation de besoins futurs ?

En fait, il est fort vraisemblable que l’aérien commercial tel que nous le connaissons ait disparu bien avant que cet aéroport soit terminé. L’enjeu aujourd’hui n’est plus de gaspiller toujours plus de pétrole mais bien de nourrir la planète !

Présentés comme le progrès en marche, alors même que de nombreux experts contestent leur viabilité économique et leur utilité réelle, ces projets ne reflètent que l’organisation d’une société souhaitée par une petite minorité. En prônant une pleine jouissance des ressources planétaires, par le pillage, la destruction des écosystèmes, de la terre nourricière, le capitalisme nous bouscule vers des logiques imposées de « maldéveloppement ». Non, « plus » n’est pas forcément mieux, encore moins lorsqu’il est sans rapport avec les besoins réels de la population. Les intérêts économiques en jeu derrière tous ces grands projets mégalomaniaques, posent de véritables questions : pour quoi ? et pour qui ? Nombreux sont ceux qui sous-estiment leur dangerosité, dénonçant simplement les nombreux artifices d’une législation de plus en plus contraignante, destinée à offrir de vaines garanties écologiques et incitant au greenwashing.

Il existe plusieurs manières d’aménager nos territoires ou de penser nos organisations collectives. Par l’expérimentation concrète, de nombreux collectifs deviennent force de proposition. De véritables contre-exemples prennent vie tout en répondant à la satisfaction des besoins sociaux. Plaçons-nous du côté du bon usage, de la frugalité, de la gratuité (des transports publics, de l’eau…), osons des actes de désobéissance qui interrogent nos concitoyens, allons jusqu’au bout de la critique par l’invention de nouvelles pratiques (jardins partagés, AMAP, slow food, accueil-paysan…) à opposer à chaque nouveau GPII qui se présente près de chez nous ! Montrons combien l’argent gaspillé pourrait permettre d’élargir le champ des possibles quant « au mieux vivre », pour chacun d’entre nous.

Des petits projets utiles au lieu des grands projets inutiles. D’autres solutions sont possibles, soyons créatifs et construisons une alternative à ces projets mégalomanes et initions une transition vers de nouveaux modèles de sociétés soutenables et souhaitables.

Dès maintenant, nous appelons l’ensemble des mouvements qui s’opposent au projet destructeur de Notre Dame des Landes, ainsi que les objecteurs de croissance qui le peuvent, à créer partout des collectifs de soutien à la lutte des paysans et habitants de NDDL. Enfin, il y a cette lettre contre les Grands Projets Inutiles Imposés (GPII) que vous pouvez envoyer au président de la république. Plus de détails ici.

Parti Pour La Décroissance

contact@ml.partipourladecroissance.net http://www.partipourladecroissance.net/

D’autres informations : « Notre victoire ne sera pas militaire, elle ne peut être que politique » :http://www.bastamag.net/article2710.html Les anti-Ayrault avaient pourtant voté Hollande : http://www.partipourladecroissance….Les Grands projets inutiles imposés :http://paularies.canalblog.com/page… L’art des grands projets inutiles : http://www.monde-diplomatique.fr/20…

Hollande et les jeunes : http://reporterre.net/spip.php?arti…Assourdissant silence médiatique sur la guerre civile contre l’écologie à l’Ayraultport de Notre-Dame-des-Landeshttp://www.superno.com/blog/2012/10…

Bridget Kyoto : le nanéroport http://youtu.be/WYqbHXj0Wh4

FLASH INFO

sur les expulsions jeudi 18 octobre ici :https://zad.nadir.org/spip.php?arti…

Voir en ligne : https://zad.nadir.org/

Ecologie : Hollande doit revoir sa copie

Jeudi 20 Septembre 2012

SUPERNO – BLOGUEUR ASSOCIÉ
Quadra d’origine lorraine, travailleur de l’informatique, et écologiste tendance… En savoir plus sur cet auteur

Lors de la conférence environnementale qui s’est tenue les 14 et 15 septembre, François Hollande a annoncé la fermeture de la centrale de Fessenheim et le rejet de permis d’exploration de gaz de schiste. Pourtant, pour notre blogueur associé SuperNo, la politique écologique du gouvernement socialiste n’est guère convaincante…

(François Hollande, septembre 2012 – MOUSSE-POOL/SIPA)
Ha ! Ca y est ! Fini de critiquer les «socialistes» : c’est officiel, ils sont enfin devenus écolos ! D’ailleurs, Cécile Duflot l’a dit, c’est quand même une preuve. Le miracle ne s’est pas produit à Lourdes, mais à Paris, lors de la Conférence Environnementale, une causerie de deux jours réunissant toute la hiérarchie gouvernementale, Hollande et Ayrault compris ; ainsi que la crème des zécolos dont le pays peut s’enorgueillir. Y’avait même Nicolas Hulot, c’est dire comme c’était sérieux.

Bon, déjà Ayrault qui parle d’écologie, c’est à peu près aussi improbable que Ribéry qui parlerait de grammaire, ou Larcher de diététique. Son comportement hautain et implacable dans la lamentable et ridicule affaire de l’Ayraultport de Notre-Dame des Landes, projet anachronique à la seule gloire de l’édile local et preuve irréfutable de son incompréhension de l’avenir, invalide totalement tout discours qu’il ferait sur le sujet. Quant à la ministre de l’Environnement, Delphine Batho, quel crédit apporter à cette protégée de Ségolène Royal, incapable de comprendre qu’une députée n’a rien à foutre dans un logement social ? Cécile Duflot, emportée par l’ambiance débilitante de l’instant, se lâche et couche sur Twitter les mots suivants : «Je pèse mes mots : ce discours du président de la République est historique et infiniment émouvant à entendre pour une écologiste».

Bon, on arrête de ricaner dans le fond, je vous vois, c’est pas charitable. C’est vrai, quoi. Depuis qu’il a été élu, on aurait cru qu’Hollande faisait tout pour désespérer les écolos. Comme le dit si bien Zgur, «à force d’avaler des boas, les ministres EELV vont finir par mettre l’espèce en danger». Et là, pour une fois que Hollande déclare qu’il va fermer la centrale de Fessenheim, les nerfs de Duflot lâchent.Vu que le Sarkozy du début de son quinquennat, estampillé Nicolas Hulot et Grenelle de l’environnement, faisait à peu près les mêmes discours, tout en étant un ennemi irréductible de l’écologie, Cécile Duflot devrait être plus prudente.

DES MESURES INEFFICACES
Redevenons sérieux cinq minutes. La fermeture de Fessenheim, c’est tout de même pas un scoop, non ? C’était même une des rares promesses précises de la campagne ! Et encore, il va falloir attendre 2016, en priant qu’il n’y ait pas de problème d’ici là… La fermeture de cette ruine semblait relever de l’évidence à tout le monde… Bon, sauf à Estrosi, bien sûr, qui n’est plus à une connerie près, et déclare que cela va «mettre en péril notre indépendance énergétique»… Y’a quelqu’un qui lui explique que l’uranium ne s’extrait pas sur la Promenade des Anglais, mais qu’on le pille au Niger, en toute indépendance ? En même temps, essayer d’expliquer quelque chose à Estrosi, difficile de savoir par où commencer…

Et au fait, Madame Duflot, quand vous aurez fini de sécher vos larmes d’émotion, pouvez-vous confirmer que Fessenheim sera la seule centrale fermée ? Il restera donc 56 réacteurs sur 58 en 2017 ? Ah, non, 57, même… L’EPR de Flamanville est toujours au programme ! Sachant que la production de l’EPR devrait équivaloir à celle des deux réacteurs de Fessenheim, on appréciera la réduction de la production nucléaire… Du foutage de gueule véritable. D’autant que la décision concernant le deuxième EPR à Penly semble tout sauf «irrévocable» (comme disait Noël Mamère). Car ils sont nombreux dans l’ombre au P”S” à penser comme Allègre et Montebourg que le nucléaire est une énergie d’avenir…

Je ne vais pas encore parler longuement de bagnole. Oh, il y a bien le petit délire d’Ayrault, qui les verrait bien consommer 2 litres aux 100 km d’ici 10 ans. Pourquoi 2, et pas 1 ? Il a dû inventer le chiffre juste avant de monter à la tribune, pour tenter de faire oublier le ridicule de la «baisse des prix »… Et d’ici 10 ans ? Ben rien… Le diesel ? Rien. La détaxation de ce carburant et la prolifération des bagnoles qui le consomment, alors même qu’elles sont officiellement cancérigènes, c’est le pur résultat de l’incompétence et de la corruption de politiciens. C’est même une prédécesseuse de Cécile Duflot, Dominique Voynet, qui collait des vignettes vertes sur des bagnoles qui fumaient noir. Nous risquons fort de nous retrouver avec une nouvelle affaire de l’amiante, et tout le monde s’en fout.

Le comique, c’est que Hollande continue à faire de la publicité gratuite pour une bagnole hors de prix et technologiquement aberrante. Peugeot vire des gens ? Après avoir fait des moulinets montebourgeois pour faire croire que le gouvernement pouvait s’y opposer, on s’achemine vers un classique subventionnement des licenciements. Si ces «socialistes» étaient vraiment dignes de l’émotion de Cécile Duflot, ils prendraient acte de la fin de l’industrie automobile et se lanceraient à corps perdu dans la reconversion de la filière.

GAZ DE SCHISTE : UN RISQUE D’EXPLOITATION MALGRÉ LA PROMESSE DE HOLLANDE
Mais l’annonce jugée la plus spectaculaire, c’est à propos des gaz de schistes : pas de permis d’exploration sur le quinquennat. Enfin, nuançons un petit peu… Comme certains l’ont remarqué (mais pas Cécile Duflot, qui ce matin encore sur France Inter a joué les connes et à fait mine d’ignorer que de nouvelles techniques voient le jour), c’est uniquement la technique de la «fracturation hydraulique» qui est visée. Dès lors qu’une technique légèrement différente sera employée, la digue s’effondrera. Un peu comme l’opposition à un traité Merkozy dès lors qu’on y accole le mot «croissance» dans un coin… Car une chose est sûre : s’il y a vraiment autant de gaz qu’on le prétend dans le sous-sol français, il sera exploité un jour ou l’autre. Quelle que soit l’opposition. Au diable le réchauffement climatique, vive les zemplois, le gaz pas cher et «l’indépendance énergétique» !

Vous avez peut-être vu le documentaire d’Envoyé Spécial la semaine dernière, qui montrait le désastre aux Etats-Unis. Outre la pollution irrémédiable des nappes phréatiques (c’est pas grave, on achètera de l’eau en bouteille fournie à prix d’or par les multinationales et puisée dans les rares secteurs préservés), concrètement le massacre se caractérise entre autres par un ballet incessant et monstrueux de camions, dévastant tout sur leur passage. Vacarme, boue, poussière : ambiance «Mad Max» à deux pas de chez vous. Car les puits de gaz de schiste, contrairement à ceux des champs géants de pétrole, peuvent se compter par milliers, et éclore dans votre jardin (il paraît par exemple que la Lorraine en est farcie).

Même si Hollande tenait sa promesse, elle ne vaut que jusqu’en 2017. Là, il est plus que probable qu’un UMP aux crocs acérés va le remplacer, et va sans tarder annoncer que vu l’échec des «socialistes», il faut d’urgence relancer le programme nucléaire et démarrer le massacre du territoire au profit de cupides zentrepreneurs (parmi lesquels le frère Balkany …). N’oublions pas que les «écolos» Borloo et NKM avaient signé en loucedé les premiers permis d’exploration. Je parie même que ce sera la mesure-phare de la campagne 2017, et que nombreux seront les chômeurs des régions sinistrées (comme la Lorraine) qui voteront UMP pour cette seule raison. L’éternel problème des crocodiles qui plébiscitent leurs maroquiniers.

UNE ABSENCE DE CHANGEMENT
Si madame Duflot voulait bien se donner la peine de s’élever de son fauteuil de ministre, d’oublier les beaux discours qui n’engagent que les naïfs qui y croient, elle comprendrait pourtant qu’il n’y a pas de quoi s’ébaudir. Aucune surprise. Rien n’a changé depuis Sarkozy et même bien avant. Les mots-clés restent les mêmes : croissance, compétitivité (Moscovici a encore répété que ce n’était «pas un gros mot»), relance, consommation, bagnole, bétonnage… La logique libérale, la logique patronale, la logique financière. Ce ne sont pas les mots de l’avenir, mais au contraire ceux du passé. Un passé dont ni Hollande, ni Ayrault, ni les autres ne semblent avoir compris qu’il était… passé ! Les trente glorieuses, c’était il y a 40 ans, mais ils ne les ont pas vues passer…

Ne soyons pas chien, il y a au moins une bonne mesure qui a été annoncée : la mise en œuvre d’un important programme d’isolation des logements. Une lueur d’espoir, qui pourrait faire croire qu’ils auraient peut-être compris que l’énergie la moins chère et la moins polluante, c’est celle qui n’a pas besoin d’être produite.

Pas assez en tout cas pour pour pleurer de joie, pas assez pour effacer tout le reste…

Nucléaire: Hollande annonce la fermeture de Fessenheim fin 2016

Le président François Hollande a annoncé vendredi, en ouvrant la conférence environnementale à Paris, que la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), la plus ancienne du parc nucléaire français, serait fermée fin 2016, mais « tous les emplois » préservés. PARIS, 14 sept 2012 (AFP) – 

« La centrale de Fessenheim, qui est la plus ancienne de notre parc, sera fermée à la fin de l’année 2016 dans des conditions qui garantiront la sécurité des approvisionnements de cette région, la reconversion du site et la préservation de tous les emplois », a-t-il déclaré.

Evoquant la transition énergétique et « la diversification des sources de production et d’approvisionnement » en énergie, le président de la République a rappelé son objectif de réduire la part du nucléaire dans l’électricité produite de 75% actuellement à 50% à l’horizon 2025, ce qui était une de ses promesses de campagne.

Dans le cadre de la rénovation du parc nucléaire il a confirmé la fermeture de la centrale de Fessenheim au cours du quinquennat, mais a donné vendredi une précision de calendrier et souligné que son démantèlement devrait être un « exemple » du savoir-faire français en la matière.

De Fessenheim, a-t-il dit, « nous devons même en faire un exemple de démantèlement réussi, de façon à ce que les centrales qui viendront à expiration dans de nombreux pays du monde et qui appelleront des technologies maîtrisées puissent être là encore une opportunité pour l’industrie nucléaire française ».

Le 7 septembre, la ministre de l’Ecologie et de l’Energie Delphine Batho avait réaffirmé la volonté du gouvernement de fermer cette centrale très critiquée par les écologistes et souligné que le calendrier précis serait discuté lors du débat sur la transition énergétique à partir de cet automne.

Nucléaire et débat énergétique: Capitaine quel est le cap?

Capitaine quel est le cap?. André Jacques, 11 septembre 2012

 » Sarkozy avait la direction mais pas la méthode, Hollande sait faire mais n’a pas de cap « 

Dans un article du Monde du 9 septembre 2012, le philosophe et historien Marcel Gauchet décrypte pourquoi l’attentisme du Président est si mal perçu dans l’opinion et les médias. Selon Gauchet, François  Hollande serait  « victime du phénomène médiatique, » mais aussi d’ une incertitude sur la direction qu’il doit donner.

Gauchet continue en précisant que si la société  ne veut pas entrer dans la réflexion politique approfondie, elle  a « par contre une demande très forte de résultats immédiats. Dans le contexte actuel, c’est un défi formidable ». Le Président de la République doit donc orchestrer les discussions dont la « société a besoin pour retrouver le sentiment que la politique prend les vraies questions à bras-le-corps ».

En matière nucléaire, Hollande a cultivé le flou tout en roulant pour le lobby.

« Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup » disait Martine Aubry pendant la compétition des primaires qui l’opposait à Hollande. Ce flou savamment dosé par Hollande était fondé en particulier sur la conviction non déclarée qu’aucun candidat anti nucléaire ne pourrait être élu Président de la République.

Dans ces conditions, la révolution écologique et énergétique attendra. On voit se développer un grand malentendu entre  la majorité gouvernementale et le peuple sur la question de l’écologie. Et le domaine est vaste: nucléaire,  sécurité alimentaire, pesticides, agriculture industrielle etc.

Le nucléaire français est fondé sur une doctrine militaire et civile élaborée dans les années 50.  Il dispose de grands moyens d’investissement et de recherche ( 50 % environ de la recherche publique). Quoi qu’en dise Sarkosy le nucléaire n’a jamais fait l’objet de débats sérieux  dans le cadre de choix ou d’alternatives énergétiques. Tout est bouclé;  le nucléaire avance et l’exemple nous est donné avec l’EPR devenu indiscutable malgré ses hasards techniques et ses coûts prohibitifs, la  THT Cotentin Maine qui défigure les paysages et ruine  les exploitations laitières, ASTRID ou réacteur nucléaire de 4 me dimension (sorte de nouveau phénix faisant suite à Superphenix qui a été abandonné), ITER qui doit donner accès à la fusion nucléaire. Tout est écrit même si un doute persiste sur les les 50% d’énergie nucléaire en 2025. Sont ils  basés sur la consommation de 2012 ou de 2025 qui est prévue en progression?. Un autre doute subsiste sur les 24 centrales à fermer et sur Fessenheim..

Les énergies alternatives  sont décrédibilisées d’avance y compris au moyen d’un lobbying quasi scientifique, de revirements dans le soutien public à la production d’énergies nouvelles, d’absence de financement structuré  dans la recherche. 

Pendant ce temps les opposants au nucléaire sont vigoureusement condamnés comme ce fut le cas après la bataille anti THT de Montabot ou à l’occasion de rassemblements anti THT . La proximité entre la société nucléaire et la société policière reste bien établie même sous Hollande et Valls.

Dans le domaine agricole la crise Doux illustre les limites du modèle productiviste. Par contre  les alternatives sont déclarées suspectes: Kokopelli perd la face sur le marché des graines au mépris  de la biodiversité,  le secteur de l’économie bio doit se justifier au regard de l’agriculture chimique, les abeilles sont en danger de disparition et les timides décisions du nouveau gouvernement sont prises à l’arraché…

La conférence environnementale est une occasion pour montrer à Hollande que le monde a changé et que nous devons tous  évoluer.

Tout l’enjeu de notre époque est de savoir si nous allons ou non tourner le dos au vieux monde productiviste jusqu’à la mort du dernier de ses esclaves. Pourtant la crise actuelle nous montre qu’un nouveau monde est possible, qui intègre les questions énergétiques et environnementales, les relations économiques, les  communications etc. Dans son ouvrage « la troisième révolution industrielle », Jeremy Rifkin brillant essayiste américain dresse la vison du monde nouveau fondé sur les énergies renouvelables, les bâtiments jouant le rôles de centrales énergétiques positives, le stockage de l’hydrogène, les réseaux intelligents en énergie comme en communication, 

C’est un enjeu systémique mondial et local pour reprendre l’approche d’Edgard Morin.

L’indispensable éthique de conviction

Hollande a réussi à se faire élire sur la promesse d’une société plus juste et plus respectueuse des citoyens et de la démocratie. Le premiers pas de son gouvernement ne sont pas à la hauteur des promesses ou plus exactement de ce que chacun avait compris du changement promis. L’état de grace étant passé on attend dans tous les domaines les signes d’une politique assise sur la conviction du Capitaine.

C’est ce moment que nous vivons; il faudra dissiper les malentendus mais aussi désigner le cap, écouter et motiver.

Avec la crise, nous sommes entrés dans un nouveau paradygme, les repères sont brouillés. La crise énergétique et la crise économique et sociale vont de pair. On ne peut traiter l’une sans l’autre.

L’annonce des changements de mode de vie en lien avec la finitude de nos ressources naturelles procède de ce même cap nécessaire pour garantir la qualité de vie sur notre petite planète.

Sur le nucléaire Hollande doit sortir du flou: soit le nucléaire n’est pas dangereux et alors Hollande doit énoncer le plan de route ci dessus. Soit le nucléaire est dangereux notamment depuis Fukushima et dans ce cas il faut arrêter les centrales et vite!,  au risque d’un nouvel accident en France.

Tout moyen terme n’est que l’acceptation du risque et depuis Tchernobyl et Fukushima, « on ne peut laisser des enfants jouer avec des allumettes ». Ce n’est pas un caprice de « bobo » mais une évidence.

En République, c’est le devoir d’un Chef d’Etat que de  protéger les citoyens. Un bon roi n’en ferai pas moins pour ses sujets.

Si le rôle du Capitaine est d’annoncer les tumultes du monde et de de l’économie, il est aussi d’annoncer et d’énoncer  les changements écologiques indispensables. La mutation de notre système énergétique va avec car s’il s’agit d’en finir avec le nucléaire,  il s’agit avant tout de protéger l’espèce humaine. 

C’est ce cap qui sera probablement difficile à Hollande d’ annoncer au peuple endormi dans une économie productiviste sans lendemain, tout en le rassurant sur les alternatives à construire ensemble. L’Europe recèle effectivement de nombreuses expériences réussies qui peuvent servir de points d’appui dans le monde latéral et coopératif à construire.

Faute de pouvoir engager tout le monde dans une « réflexion politique approfondie » selon l’expression de Gauchet, le pouvoir doit s’engager dans la pédagogie de l’action en mobilisant tous les moyens et capacités des individus pour la transition écologique et sociale.

Encore faut il en avoir la conviction.

http://abonnes.lemonde.fr/politique/article/2012/09/08/marcel-gauchet-hollande-sait-faire-mais-n-a-pas-de-cap_1757431_823448.html

https://leblogdejeudi.wordpress.com/2011/12/31/jeremy-rifkin-le-nucleaire-est-mort/

https://leblogdejeudi.wordpress.com/2012/07/03/jeremy-rifkin-la-troisieme-revolution-industrielle/

https://leblogdejeudi.wordpress.com/2012/02/10/pourquoi-on-peut-aimer-le-dernier-rifkin/

https://leblogdejeudi.wordpress.com/2011/11/20/jeremy-rifkin-une-empathie-nouvelle-gagne-lhumanite/

https://leblogdejeudi.wordpress.com/2012/01/09/jeremy-rifkin-partageons-lenergie-comme-linformation/

http://abonnes.lemonde.fr/planete/article/2012/09/11/francois-hollande-doit-siffler-la-fin-de-la-recre_1758498_3244.html

2000 €/MWh ou Urgence économie d’énergie !

L’avocat et ministre du Redressement productif a créé le buzz, en déclarant ouvertement la pensée de Flanby Néo-résident qui  en évitant de se mettre en première ligne, n’empêche pas celui-ci de poursuivre la doctrine de l’ancien VRP du nucléaire. Par Patrig K Blogs Médiapart 27 Août 2012  . 

L’Arnault Hollande, l’avatar nucléocrate de Sarkozy

Pourtant, et malgré les informations qui filtrent depuis le Japon ou la piscine du réacteur nucléaire N°4 de la centrale de Fukushima, reste l’épée de Damoclès à menacer toute l’hémisphère nord, un risque de pollution radioactive qui est sans commune mesure de celle de Tchernobyl et Fukushima réunis.(la vidéo médaillon)Pour le changement dont celles des promesses de réduire de 75% à 50%  la part du nucléaire, faudra attendre que l’une de ces cocottes atomiques nous explose ! Le sarko-compatible et arriviste Valls sera le premier pour aller décontaminer : l’Alsace, la Vallée du Rhône, ou la Manche, ou les trois régions sur nucléarisées.

Montebourg affirme : «Avec une augmentation continue de la consommation des ménages et industrielle, même en maintenant notre parc de centrales actuel», la question est de savoir «si nous allons continuer à investir».

Les phrases qui ne valent rien dire, la réthorique du flou,  exit l’agitation !

La consommation qui augmente globalement depuis les années 2000 est une réalité,  cette progression qui est de l’ordre de 0.6% par an. Une progression des consommations, qui ne peut être annoncée à la volée sans aucune précision plus détaillée, ce venant d’un ministre à qui l’on admet des compétences industrielles. Ce que dit RTE, loin d’être des écolos […//… [Depuis dix ans, on constate une augmentation des pics de consommation plus rapide et plus dynamique que celle relevée sur la consommation annuelle d’énergie électrique. Ainsi, le maximum historique est passé de 75 000 MW dans les années 2000 à plus de 100 000 MW cet hiver…//…]

RTE , qui est le gestionnaire de la distribution de l’électricité en France ,  précise également que […//…L’écart de 5 GW entre les pointes de consommation de l’hiver 2011-2012 et de l’hiver 2010-2011 est dû au fort accroissement de la consommation du chauffage électrique des particuliers et des entreprises face à une sévère vague de froid, partiellement atténué par les consommations moindres des processus industriels dans le contexte de crise économique …//…]

Le plus surprenant, si peu de temps après la parodie des campagnes électorales passées, c’est que le militant de la VIéme République, désormais impliqué dans le Redressement productif, à trouvé dans les rangs de l’opposition un partenaire nucléaire M. Le Maire, l’ancien Ministre de l’Agriculture qui défend lui aussi cette filière. A eux deux, ils auraient fait un tabac, pour s’occuper réellement des ouvriers de chez Doux, quand celui-ci de Ministre criait haut et fort que le groupe ne serait pas vendu à la découpe.Depuis c’est 1500 salariés plumés, …..

Les rapports que publie RTE, entre autres de ceux des commissions parlementaires et sénatoriales, ne doivent certainement pas  intéresser ces ministres !   Car il y a lieu de redire, de répéter que le drame que subit ce pays par la cause de la mégalomanie du complexe nucléocrate français. Ceux qui  avaient imposé la plus stupide façon de produire de l’électricité pour chauffer les logements ! Les résidus du Colbertisme Jacobin, Les Mines qui il fut un temps avaient envisagés de construire jusqu’à 100 réacteurs sur le territoire. Des projections, basées sur des prospectives délirantes, et fort heureusement ( avec mesure ISOLATION l’oubli de se couvrir). La fin des années 1980 et la baisse des cours du pétrole après le deuxième choc pétrolier de 1976, ont empêché ces constructions. Celles mises en chantier, drainant la surproduction nucléaire, et de se servir de ce vecteur, promut pour chauffer toutes les constructions. 35% du parc immobilier est ainsi chauffé par de l’électricité nucléaire, dont le Ministre déni les rapports des services RTE, et  qui ont démontré le contraire de ses argumentsd  d’augmentation, tant que les pics de consommation ne soient pris en compte par le Dandy. Suite extrait du rapport RTE :

[…//…La « thermosensibilité » de la consommation d’électricité : Le chauffage électrique s’est largement développé en France depuis les années 70. Depuis 2005, plus de 50% des logements neufs sont équipés en chauffage électrique, en 2009, ce taux a même atteint 70%. En 2010, 35% du parc total de logements (neuf et ancien) était chauffé à l’électricité, soit 9,5 millions de logements environ […//…] La sensibilité à la température de la consommation d’électricité, qui a fortement augmenté au cours des dix dernières années, est aujourd’hui estimée à 2 300 MW/°C à 19h …//…]

Et ce n’est pas tout, car non seulement la production nucléaire qui est linéaire, c’est-à-dire à l’opposé de ce que le climat impose dans nos régions pour être en mesure de suivre les écarts de températures au plus juste, afin d’obtenir une infrastructure cohérente et économe, selon les besoins requis. Ce qui impose l’adjonction de production facilement à mettre en service, dans des temps très courts, ou le plus vexant pour les penseurs des Mines, d’être dans l’obligation d’importer des MW depuis les pays voisins à des prix variant de 400 euros , et au plus haut du marché spot à 2000 euros le MWh ! Extrait du rapport RTE 2012(partiel) […//…Les impacts de la vague de froid sur les marchés : …//…. Toutefois, le 9 février, sur quelques pas horaires, les prix augmentent fortement sur EPEX Spot avec un maximum de 2000 €/MWh enregistré entre 10 et 11 h et une moyenne de 367 € MWh sur la journée…//…]

Faut-il rappeler, que le MWh (mégawattheure) pour un consommateur domestique en France est compris entre 110 et 120 euros. Ce que précise de plus RTE dans son analyse pour cette vague de froid de février dernier […//… la hausse des prix sur les autres marchés CWE (Central West Europe : Allemagne, Belgique et Pays-Bas) est moins marquée qu’en France. Sur la période, les prix s’établissent autour de 67 €/MWh* en Allemagne, 68 €/MWh* aux Pays-Bas et 77,6 €/MWh* en Belgique alors qu’en France ils dépassent 115 € MWh.* …//…]*Ces prix sont des valeurs hors taxes, et hors bénéfices des électriciens énergéticiens. Le prix du gros pour faire simple…

Montebourg indique que la question est de savoir «si nous allons continuer à investir». La question qui ne veut rien dire, sans plus de précision, une fois encore. Le beau parleur, sait mieux que tous, que de remplir une cocotte percée, fusse-t-elle atomique, n’est pas le meilleur moyen d’équilibrer les comptes de la République.

L’EPR de Flamanville, loin d’être un exemple de technicité maitrisée, de prévisions financières respectées, et plus encore des méfaits policiers d’une dictature nucléaire,  pour imposer une ligne THT qui continuera de drainer toujours plus de surproduction nucléaire, sans pour autant éviter les 2000 €/MWh  !

 en PJ Rapport RTE

THT et libertés: Le Parti de Gauche estime que la police de François Hollande est aussi violente que celle de Sarkozy

L’événement est passé presqu’inaperçu, mais une violente répression s’est produite en juin dans un coin reculé de la Manche. Il mérite qu’on s’y arrête : il atteste que, en ce début d’un nouveau quinquennat « de gauche », la police est toujours aussi violente.

http://partidegauche50.blogspot.fr/2012/08/le-chefresne-un-article-de-reporterre.html

F.Hollande à Avignon : le citoyen antinucléaire toujours suspect et réprimé

Sous l’ère Sarkozy ils chassaient le contestataire afin que le seigneur ne puisse être souillé par le peuple citoyen. Des cordons de policiers en tous genres et de gendarmes bottés et casqués cernaient la cité pour maintenir à distance –sous peine d’embarquement au poste de police et de contrôles d’identité prolongés- les antinucléaires et autres rebelles à la casse et à la soumission. Sous l’ère Hollande, rien de nouveau. Dimanche 15 juillet 2012 CAN84

Montabot, Le Chefresne, Avignon : mêmes méthodes contre la contestation antinucléaire.

Sous l’ère Hollande, rien de nouveau. Les aficionados, en tenue ou en civil, du citoyen ennemi conservent leurs pratiques fort peu démocratiques. Les antinucléaires du CAN84 viennent d’en faire les frais ce dimanche 15 juillet 2012 alors qu’ils déployaient tranquillement leur banderoles « arrêt immédiat du nucléaire » dans la rue.

Avaient-ils commis un crime ? S’apprêtaient-ils à prendre d’assaut le palais des papes avec un bazooka ? Organisaient-ils une insurrection armée ? Tentaient-ils dans un désespoir fou de s’immoler en place publique ? Non pas. Simplement, le nouveau locataire de l’Elysée venait visiter ses ouailles et ses pauvres et distiller pour les télés, à Avignon, la bonne parole lors d’une étape à ne manquer sous aucun prétexte : le festival.

Festival ? S’en fut vraiment un lorsque, dans le plus pur style d’une dictature bananière, les sbires amoureux de la matraque et de la promotion interne, se lancèrent à l’attaque des citoyens et citoyennes coupables de vouloir troubler le bel ordonnancement de la mise en scène. Pressions policières sur les habitants contestataires, vol de la banderole par les policiers, affirmation de confiscation de l’objet du délit (un simple tissu plastifié de 2mètres50 de long) et neutralisation de l’expression de la différence et du cri contre le crime nucléaire.

Sous l’ère socialiste les méthodes de la droite dure n’ont pas disparues et le changement sera pour demain ou après-demain si certains y  croient encore. D’autant que ce qui attend les françaises et français c’est la poursuite des projets des nucléocrates, c’est la continuelle soumission des politiques aux vœux et décisions du lobby militaro-nucléaire qui fait le lit du fanatisme nationaliste.

Au programme de ce festival nauséabond : ITER à Cadarache, EPR en Normandie, ASTRID à Marcoule, poubelle de Bure dans l’est du pays, stockage Iceda dans l’Ain et autres dégueulasseries sournoises concoctées avec l’aval et l’approbation du nouveau pouvoir en place auquel une escouade d’arrivistes estampillés « écologie » donne quitus.

Et pendant ce temps là, chaque jour, chaque heure les 58 réacteurs nucléaires de l’hexagone rejettent dans l’air et dans l’eau leur criminelle radioactivité, portent atteinte à la santé et provoquent des cancers multiples, contaminent la faune et la flore, polluent nos territoires.

Des antinucléaires ou des centrales nucléaires : qui sont les plus dangereux ?

Communiqué de Presse du 15 juillet 2012 du Collectif Antinucléaire Vaucluse (CAN84) – collectifantinucleaire84@hotmail.fr

La Presse en parle : La Marseillaise

2012-07-15_Presse-LaMarseillaise_F-Hollande_Police.png

6 juillet: Meeting AREVA au Stade de France

Le Meeting AREVA du 06 juillet 2012 au Stade de France est véritablement scandaleux.  Il  détourne l’argent public des citoyens des villes de Saint-Denis et de Paris pour désinformer sur l’industrie nucléaire par captation de l’image positive du sport, avec la complicité du journal l’Humanité !. Pendant ce temps là on feint d’ignorer le vécu des enfants sportifs de Fukushima ( voir plus bas)

http://accueil.stadefrance.com/interstitial.html?page=http%3A%2F%2Faccueil.stadefrance.com%2Ffr%2Fcustomers%2Fevenement%2Fmeeting-areva-2012

Pendant ce temps là au Japon, on nie les dangers de la radioactivité mortifère d’AREVA.

Sur le blog Janick Magne au Japon: un rappel de novembre 2011

http://janickmagne.blog.lemonde.fr/2011/11/14/a-fukushima-les-chevaux-sont-mieux-proteges-des-radiations-que-les-enfants/

A Fukushima, les chevaux sont mieux protégés des radiations que les enfants

« Je lis avec effroi aujourd’hui à travers blogs, posts et twitters d’amis et de correspondants cette invraisemblable nouvelle qui a fait le tour de la communauté étrangère de Tokyo et sans doute de tout le Japon : la course traditionnelle qu’on appelle ‘ekiden’ (ce terme est désormais utilisé en athlétisme en France et ailleurs pour désigner des courses de relais sur route) et dont la longueur totale est celle du marathon (42,195 km) a bien eu lieu aujourd’hui dimanche 13 novembre dans la ville de Fukushima. Elle a été courue par un collectif de très jeunes filles, collégiennes et lycéennes dont les plus jeunes avaient 13 ans, venues de tout le pays ou résidentes de Fukushima et la région. A priori, on se dit que les précautions nécessaires ont dû être prises.

Eh bien non, justement. »

Tout l’article ici Ici

Regardez bien le tracé de cette course mortifère: son  parcours en zone « verte ».

A se demander si ce n’est pas voulu à titre « expérimental », ce ne serait pas la première fois.

Radioactive-Ekiden-Marathon-In-Fukushima

1,47 micro Sv / heure équivalent 129 mSv/an

Dose annuelle moyenne reçue en France : ~2,4 mSv/an/personne

Le niveau de rayonnement est aussi élevée que dans la zone d’évacuation obligatoire de Tchernobyl…

Mais ce n’est pas tout! ( info Hélios)

Aout 2012: : un match de football féminin entre le Canada et le Japon va se dérouler à Fukushima City au pays du Japon radioactif 

Ce sont maintenant des jeunes femmes de moins de 20 ans qui vont rejoindre les étudiants des collèges et lycées pour faire un travail de nettoyage bénévole à Tohoku, y compris à Fukushima et qui vont dissiper avec les entreprises de décontamination américaines les  »rumeurs sans fondement » et faire un appel au monde entier pour dire que Fukushima est  »sans danger » (comme l’ambassadeur américain au Japon John Roos)

D’après les tweets de NHK Kabun :

La coupe mondiale de football féminin pour les moins de 20 ans se déroulera au Japon le mois prochain. Pour soutenir la reconstruction, un match amical est prévu entre l’équipe japonaise et l’équipe canadienne à Fukushima City.

Pour référence, voici les niveaux de radiations  »nouvellement normaux » dans les parcs de Fukushima City le 5 juillet à 7h40 près de 16 mois après l’accident nucléaire, il semble qu’il y ait au moins 1 microsievert/h pour les radiations aériennes :

Le match devrait se dérouler sur le terrain de l’Athlétique Shinobugaoka au centre de Fukushima. On voit que le niveau de radiations à environ 500 mètres du terrain est de 1,517 microsievert/h. Le taux devrait être plus bas sur le terrain même, parce qu’il n’y a pas d’arbres à perdre leurs feuilles et que la ville a dû faire de la  »décontamination » en novembre l’année dernière (je l’espère) à l’époque de la course Ekiden, avec également des jeunes de moins de 20 ans, qui s’est déroulé dans la ville.

(Hum. En novembre l’année dernière l’entrée du terrain de sports mesurait 1,23 microsievert/h…)

La règle des nucléocrates : Ne rien entendre, ne rien voir, ne rien dire…

Hollande prône la coopération sur l’uranium avec le Niger, Duflot ne moufte pas.

Le changement ne saute décidemment pas aux yeux en matière de nucléaire. A l’issue d’un entretien à Paris lundi avec le président nigérien Mahamadou Issoufou, François Hollande s’est prononcé pour une exploitation au plus tôt par Areva, si possible avant la date prévue de 2014, de la mine géante d’uranium Imouraren au Niger.

« Si ça peut aller plus vite, nous y sommes favorables. Tout ce qui peut être fait pour le développement, pour l’activité économique doit être réalisé dans les meilleurs délais », a déclaré François Hollande devant la presse.

 Pas de changement dans la politique énergétique de la France avec Hollande…. Elle en dit quoi Duflot, il en dit quoi Placé? Ils en disent quoi les militants EELV?

Le Niger, pays d’une extrême pauvreté dont 60 % des exportations reposent sur l’uranium, assure près de 40 % des approvisionnements en uranium d’Areva. Les deux mines actuellement exploitées par le groupe français, dans la région d’Arlit, n’ayant plus que dix à vingt ans de production devant elle, Areva s’est assuré en 2008 les droits de la mine géante d’Imouraren. Le groupe nucléaire français a prévu d’investir 1,2 milliard d’euros pour développer ce qui serait la deuxième plus grande mine d’uranium du monde (5.000 tonnes par an).

Areva a accepté une hausse de 50 % du prix de l’uranium

En faisant cette déclaration, François Hollande se place dans les pas de ses prédécesseurs qui ont tous soutenu les efforts d’Areva pour assurer la sécurité d’approvisionnement en uranium de la France. Une tâche ardue. Avec Niamey, qui tente depuis des années d’obtenir une part plus forte des revenus miniers, les tensions sont récurrentes. En 2007-2008, lors de la renégociation des conventions minières, le Niger avait accusé Areva de soutenir la rébellion touareg et expulsé son directeur local. Tentant de briser le monopole d’Areva, Niamey a attribué depuis 2006 plus d’une centaine de permis de recherche à des compagnies étrangères, chinoises, canadiennes, indiennes, sud-africaines et anglo-australiennes. Areva a dû, début 2008, revoir à la hausse les conditions financières consenties à l’État nigérien, notamment en acceptant une hausse de 50 % du prix de l’uranium payé au gouvernement.

C’est dans ce contexte que François Hollande a manifesté lundi sa volonté de faire en sorte que la relation entre les autorités de Niamey et Areva « soit la meilleure possible pour la mise en valeur et pour la retombée financière en faveur du Niger ». « Il y aura des contacts qui seront pris entre les autorités du Niger, le président (Issoufou), et Areva et je souhaite que ce soit dans cet esprit-là que cette relation puisse non seulement être conçue mais même développée », a insisté François Hollande.

Un esprit gagnant-gagnant

« Nous allons poursuivre cette coopération au niveau des deux pays dans l’intérêt des deux peuples et dans l’intérêt des deux Etats, dans un esprit gagnant gagnant », a renchéri Mahamadou Issoufou. « Nos relations sont bonnes. Bien sûr les relations ne doivent pas être figées, elles doivent évoluer (…) vers un partenariat équilibré », a-t-il ajouté. La mise en exploitation d’Imouraren, en portant la production annuelle d’uranium du Niger de 3.000 à 8.000 tonnes, ferait passer le pays du 6ème au 2ème rang mondial des producteurs d’uranium, derrière le Kazakhstan.

Le 25 avril dernier, le personnel nigérien du site d’Imouraren a entamé une grève d’avertissement de sept jours pour protester contre leurs conditions de travail, affirmant travailler 12 heures sur 24. Areva avait fait savoir qu’avec ce genre de grève, il lui serait difficile de tenir le délai de 2014 pour la mise en service de la mine.

Voir aussi