Notre-Dame-des-Landes : des militants PS 35 demandent l’ouverture d’un débat

Le ver est dans le Kyste! Bravo à ces militants qui osent desserrer leur muselière! 

Une lettre signée par plusieurs dizaines de militants socialistes d’Ille-et-Vilaine devrait atterrir, dans les prochains jours, sur le bureau de la direction du PS départemental. Les initiateurs du courrier demandent l’ouverture au sein de la fédération d’un « débat » concernant le projet de construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).

Parmi eux, Jean-Claude Roger, membre la section socialiste de Janzé, estime que « les militants ne sont pas assez informés du projet » et que les différentes positions à ce sujet « ne sont pas relayées » au sein du Parti socialiste.

Le dit courrier, qui circule actuellement parmi les adhérents locaux du PS, se pose en contradiction avec la ligne officielle des instances socialistes à propos du dossier Notre-Dame-des-Landes.

Le mensuel de Rennes 23 /11/2012

http://www.rennes.lemensuel.com/actualite/article/2012/11/23/notre-dame-des-landes-des-militants-ps-demandent-louverture-dun-debat-13288.html

Publicités

Notre-Dame-des-Landes : la contre-offensive des pro-aéroport

Alors que les pro-aéroport (re)donnent de la voix (lire plus bas), 36 personnalités politiques du grand ouest lancent un appel commun ce jeudi. Deux jours avant la manifestation anti-aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Presse Océan 16 nov 2012

Sous le titre « Les parlementaires du Grand Ouest affirment leur soutien à l’aéroport » – plutôt « des » que « les », feront peut-être remarquer les parlementaires anti-aéroport-, ces députés et sénateurs des Pays de la Loire et de Bretagne estiment que « la démocratie s’est exprimée. »

Jeudi: Ces parlementaires élus par le peuple lui tournent le dos en volant au secours de cet Ayraultport faisant fi pour une fois des intérêts divergents lies à la gestion d aéroports locaux inévitablement en concurrence demain si Ayrault devait gagner son bras de fer.

Le texte

« Élus locaux et nationaux, nous avons défendu, sans ambiguïté, depuis plusieurs années le transfert de l’aéroport «Nantes Atlantique» sur le site de Notre-Dame-des-Landes.

La démocratie s’est exprimée, et nous avons été désignés par nos concitoyens pour les représenter. Il s’agit d’un investissement d’avenir dont l’intérêt est avéré aux différentes échelles concernées : à celle de l’agglomération nantaise, qui doit être débarrassée du survol des avions ; à celle du Grand Ouest, qui a besoin d’un nouvel équipement capable de répondre à l’augmentation du trafic aérien dans les 50 prochaines années ; à celle enfin du territoire national, dans lequel doivent être mieux répartis les flux de mobilité qui tendent à se concentrer autour de la région parisienne. Parce que cet équipement public générera une activité économique créatrice d’emploi, l’essentiel de son coût est supporté par l’entreprise chargée de sa construction puis de son exploitation.

Les participations publiques sont raisonnées, et celle des collectivités est remboursable par le concessionnaire. L’enjeu écologique est pleinement pris en considération dans toute sa complexité : non seulement les 42000 habitants et la réserve naturelle nationale du lac de Grandlieu concernés par l’activité de l’actuel aéroport en seront protégés, mais quelques 41 M€ et 280 ha seront consacrés à la mise en œuvre de mesures agro-environnementales visant à protéger les paysages ruraux, la faune et la flore. Les agriculteurs seront justement indemnisés et, si c’est leur choix, réinstallés.

Nous n’en sommes plus au «projet» mais bien à la construction de cet aéroport qui ouvrira en 2017. Les procédures, administratives, techniques et juridiques, préalables se sont toutes déroulées dans les règles. Les travaux doivent donc démarrer, sans plus attendre. Nous soutenons la réalisation de l’aéroport du Grand Ouest car nous mesurons objectivement son intérêt pour nos territoires et leurs habitants, son impact sur l’économie et l’emploi. Ces choix ont été faits démocratiquement, dans la transparence, par des assemblées élues, et défendus par des candidats confortés par le suffrage universel.

Leur contestation par des activistes radicaux et violents n’est pas admissible et explique le déploiement récent des forces de l’ordre. La démocratie, qui s’est exprimée à plusieurs reprises, ainsi que les différentes décisions de droit, doivent maintenant être respectées par tous, dans le sens de l’intérêt général.

Les signataires

François ANDRE (Député de l’Ille-et-Vilaine) ; Nathalie APPERE (Députée de l’Ille-et-Vilaine) ; Serge BARDY (Député du Maine-et-Loire) ; Luc BELOT (Député du Maine-et-Loire) ; Maryvonne BLONDIN (Sénatrice du Finistère) ; Yannick BOTREL (Sénateur des Côtes-d’Armor) ; Marie-Odile BOUILLE (Députée de la Loire-Atlantique) ; Sylviane BULTEAU (Députée de la Vendée) ; Marie-Anne CHAPDELAINE (Députée de l’Ille-et-Vilaine) ;

Guy-Michel CHAUVEAU (Député de la Sarthe) ; Marie-Françoise CLERGEAU (Députée de la Loire-Atlantique) ; Yves DANIEL (Député de la Loire-Atlantique) ; Françoise DUBOIS (Députée de la Sarthe) ; Sophie ERRANTE (Députée de la Loire-Atlantique) ; Jean-Luc FICHET (Sénateur du Finistère) ; Jean-Pierre FOUGERAT (Député de la Loire-Atlantique) ; Hugues FOURAGE (Député de la Vendée) ; Marc GOUA (Député du Maine-et-Loire) ;

Edmond HERVE (Sénateur d’Ille-et-Vilaine) ; Odette HERVIAUX (Sénatrice du Morbihan) ; Ronan KERDRAON (Sénateur des Côtes-d’Armor) ; Marietta KARAMANLI (Députée de la Sarthe) ; Jacky LE MENN (Sénateur de l’Ille-et-Vilaine) ; Jean-Pierre LE ROCH (Député du Morbihan) ; François MARC (Sénateur du Finistère) ; Jean-René MARSAC (Député de l’Ille-et-Vilaine) ; Michel MENARD (Député de la Loire-Atlantique) ; Michelle MEUNIER (Sénatrice de la Loire-Atlantique) ;

Hervé PELLOIS (Député du Morbihan) ; Sylvie PICHOT (Députée de la Mayenne) ; Monique RABIN (Députée de la Loire-Atlantique) ; Dominique RAIMBOURG (Député de la Loire-Atlantique) ; Daniel RAOUL (Sénateur du Maine-et-Loire) ; Marcel ROGEMONT (Député de l’Ille-et-Vilaine) ; Sylvie TOLMONT (Députée de la Sarthe) ; Yannick VAUGRENARD (Sénateur de la Loire-Atlantique).

L’Acipran

Mercredi, l’Association citoyenne pour la réalisation d’un aéroport international sur le site de Notre-Dame-des-Landes (Acipran) a réactivé son compte Twitter, reste présente sur Facebook et expliqué son « retour » sur son site Internet.

PS, Ayraultport: un même rejet; permanences attaquées, locaux tagués

Les locaux du PS touchés par une vague de vandalisme anti-« Ayraultport »  NouvelObs 07-11-2012.

Une vingtaine de fédérations, section ou permanences d’élus socialistes ont été vandalisés ces trois dernières semaines par des opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Cette vague de dégradations touche principalement les régions du grand Ouest et Paris.

La fédération du Maine-et-Loire, à Angers, a été la première touchée dans la nuit du 16 au 17 octobre. La façade a été la cible de jets d’oeufs et de peinture et l’inscription « Vinci-PS même combat, solidarité ZAD » a été taguée au sol, en référence à la zone d’aménagement différée où doit être construit l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, rebaptisée « zone à défendre » par ses détracteurs.

D’autres fédérations ont été prises pour cibles: Rennes (Ille-et-Vilaine) le 19 octobre et dans la nuit du 26 au 27, Dijon (Côte-d’Or) dans la nuit du 19 au 20, Limoges (Haute-Vienne) dans la nuit du 21 au 22, Besançon (Doubs) dans la nuit du 30 au 31, Tulle (Corrèze) dans la nuit du 2 au 3 novembre, Bordeaux (Gironde) et La Rochelle (Charente-Maritime) dans la nuit du 5 au 6.

Plusieurs sections ont également été vandalisées: Arles (Bouches-du-Rhône) dans la nuit du 24 au 25, Brest dans la nuit du 29 au 30 et Douarnenez (Finistère) dans la nuit du 5 au 6 novembre.

A Paris, la permanence de la députée Fanélie Carrey-Conte dans le XXe arrondissement a été frappée dans la nuit du 21 au 22 octobre, puis la fédération départementale dans la nuit du 30 au 31 et les sections des Ve et VIe dans la nuit du 2 au 3 novembre. Trois nouvelles dégradations ont été commises mercredi matin vers 10h30 contre la section du IIIe, la permanence du député Patrick Bloche dans le XIe et la fédération départementale, située dans le même arrondissement.

« Tremblez! »

D’après les témoignages recueillis par Sipa auprès des fédérations PS touchées, les auteurs de ces actes de vandalisme ont à chaque fois revendiqué leur opposition au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. « La ZAD est partout. Tremblez! », pouvait-on lire sur les murs de la fédération de Charente-Maritime, tandis que la section d’Arles était ornée d’un inébranlable « ZAD vaincra. Mon peuple survivra. On fait voler le PS en éclat ».

Le nom du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes de 1989 à 2012, apparaît souvent dans des inscriptions dénonçant « l’Ayraulport » de Notre-Dame-des-Landes, comme à Dijon, Tulle ou Douarnenez, quand il n’est pas directement traité de « vendu » comme à Bordeaux.

Ces graffitis s’accompagnent régulièrement de bris de vitrines et de jets de peinture. Le PS a systématiquement déposé plainte auprès de la police ou de la gendarmerie.

« Vandalisme politique »

« Trop c’est trop! Ce sont des actes inadmissibles qui s’attaquent au fondement même de la démocratie. Le PS n’acceptera pas que certains puissent s’abriter derrière des pseudo-causes pour perpétrer des actes de vandalisme politique », a déclaré à Sipa le porte-parole du PS, David Assouline. « Il doit y avoir une réaction énergique pour ne pas que cela se poursuive », a-t-il ajouté.

La ZAD de Notre-Dame-des-Landes, qui s’étend aussi sur trois communes voisines, est le théâtre d’affrontements fréquents entre les opposants au projet d’aéroport qui occupent le terrain et les forces de l’ordre chargées de les en déloger.

gb/mw

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121107.FAP3823/les-locaux-du-ps-touches-par-une-vague-de-vandalisme-anti-ayraulport.html

Les cris d’orfraie des apparatchiks du PS n’y changeront rien: le PS fait l’objet d’un rejet grandissant. Force est de constater qu’il a quitté  le terrain des luttes environnementales: Nucléaire, EPR, THT  etc….

Exemples récents retrouvés par le blog de jeudi au sujet de l’Ayraultport: les faits , les réactions…

socialisme_du_reel_ecologie_hollande.jpg

http://www.despasperdus.com/index.php?post/2012/11/01/NDDL#.UJJbeHuM-JA.twitter

desir_decroissance.jpg

http://www.despasperdus.com/index.php?post/2012/11/01/NDDL#.UJJbeHuM-JA.twitter

Heureusement, la #gauche est au #pouvoir. (#NDL) | ACIPA | Scoop.it

La récolte de douilles lacrymo en provenance du potager du Sabot

Les gendarmes ouvrent la piste de l'aéroport - 20minutes.fr | ACIPA | Scoop.it

Les évacuations « graduées »

http://vimeo.com/52063732#

Une vidéo attristante  sous un gouvernement dit de gauche

Côte d'Or | Dijon : des tags anti-Vinci visent la fédération du Parti socialiste - Le Bien Public | ACIPA | Scoop.it

Devant le PS de Dijon

17102012148.jpg

Devant le local PS de la Roche sur Yon

Inquiétantes inscriptions sur la mairie de Couëron, au nord de Nantes - Nantes.maville.com | ACIPA | Scoop.it

La mairie de Coueron  du député-maire, Jean-Pierre Fougerat, qui fut suppléant de Jean-Marc Ayrault.

Rennes. La permanence du parti socialiste visée par les anti-aéroport

La vitrine du PS de Rennes prise pour cible par les opposants à l’aéroport de Notre-Dame des landes.

La vitrine du PS de Rennes prise pour cible par les opposants à l’aéroport de Notre-Dame des landes.
Cela fait partie des choses auxquelles un parti au pouvoir est exposé », note un brin fataliste, un membre du secrétariat fédéral. Paroles inadmissible pour un représentant d’un parti incapable de se remettre en cause….
Photo DR

Saint-Brieuc le 3 novembre , Aéroport Notre-Dame-des-Landes : manifestation devant le local du PS.
Photo DRA

04/11/12 –  La Montagne- Aéroport Notre-Dame-des-Landes : la Fédération PS de la Corrèze taguée

Vandalisme sur les murs de la permanence du ps à Tulle - GAUDIN AgnèsVandalisme sur les murs de la permanence du ps à Tulle – GAUDIN Agnès
Après la Fédération du PS de la Haute-Vienne, le 22 octobre, c’est au tour de celle, très symbolique, de la Corrèze, basée à Tulle, d’avoir été taguée dans la nuit de vendredi à samedi. « PS = Vinci = CRS », « collabo » » et « Non à l’Ayraultport », …….De son côté, le maire de Tulle, Bernard Combes, regrette « qu’on n’ait pas trouvé des moyens d’expression autres. C’est déplorable et cela abîme la cité ».
Mais c’est au  chef qu’il faut le dire !

Poitiers le 17 octobre les façades de  ont été redécorées à la peinture. En grosses lettres, 3 phrases :

 » non aux expulsions à nddl « 

 » non à l’aéroport « 

 » expulsons le ps « 

4 mois après les élections quel triste spectacle pour un parti qui promettait le changement.

Tout ceci prêterait à sourire si ce n’était pas si sérieux

Des manifestants ont été évacués, mardi, à Notre-Dame-des-Landes, sur le site du projet de l'aéroport situé à 30 kilomètres de Nantes.

Des manifestants ont été évacués, mardi, à Notre-Dame-des-Landes, sur le site du projet de l’aéroport situé à 30 kilomètres de Nantes. Crédits photo : STEPHANE MAHE/REUTERS

Pendant ce temps la Auxiette bombe le torse et montre ses biceps:  le Pdt de région Jacques Auxiette, dans Libérationde ce jour, estime que «plus aucune action en justice ne peut remettre en cause la réalisation du projet» d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Il oublie les multiples recours et la chose politique, la Res Publica…qui ne lui appartient pas.

Environnement: le PS s’obstine à rester dans le passé


Une ère nouvelle

Nous rentrons dans l’ère de l’énergie chère qui va poser un énorme problème social, et qui va nous obliger à reconsidérer entièrement notre type de développement, notre modèle socio-économique et notre organisation politique.

Le temps de la croissance infinie s’achève. Celui de la mondialisation tous azimuts permise par des transports très bon marché également. La civilisation du tout voiture n’aura été qu’un épisode minuscule – mais particulièrement destructeur – de l’histoire de l’humanité.

L’organisation centralisée et uniformisée de notre société va devoir laisser la place à des modèles diversifiés, s’adaptant aux ressources spécifiques de chaque territoire (en matière d’isolation et de sobriété énergétique, de développement des énergies renouvelables) et reposant sur la proximité et la relocalisation de l’économie et du politique.

Le PS se fourvoie complètement

Chaque bataille, chaque enjeu, chaque résistance, chaque investissement actuel doivent s’analyser à la lumière de cette perspective là, sous peine de se fourvoyer profondément. Ce qui est hélas le cas du PS actuellement au pouvoir, localement ou à Paris.

Le PS soutient le projet de voie nouvelle LGV car il croit dur comme fer que les transports – de personnes et de marchandises – vont continuer à croître sans cesse, en suivant les mêmes tendances que lors de ces 30 dernières années.

Le PS envoie la police déloger brutalement les opposants au projet de super- aéroport de Notre Dame des Landes, près de Nantes, parce qu’il n’a pas compris que nous rentrons dans l’ère du pétrole cher, et que cela va bien évidemment anéantir toute perspective de viabilité pour ce projet conçu il y a 40 ans.

Le PS n’a en bouche que la relance de l’industrie automobile, sans comprendre que ce ne sont pas des automobiles moins polluantes qu’il nous faut, mais la fin du tout voiture (598 voitures pour 1000 habitants en France !), un plan Marshall alliant réaménagement global du territoire et des villes, et politique radicale de transports collectifs de proximité.

Le PS s’arc-boute sur le logiciel jacobin au lieu de miser sur l’autonomie et la diversité des territoires, meilleure arme pour la résilience, une meilleure adaptation aux crises à venir et une transition réussie vers l’ère de l’énergie chère.

Une trop grande partie du PS persiste à mener un combat d’arrière-garde contre une collectivité territoriale spécifique du Pays Basque, refusant même les expérimentations majoritairement souhaitées par les populations locales et leurs élus, qui permettraient de juger sur pièce de la validité d’un modèle ou d’un autre.

Le PS continue à baser l’essentiel de sa politique économique et sociale sur l’espoir d’une reprise de la croissance, elle-même liée à une énergie bon marché, et non sur une redistribution radicale des richesses produites et une reconversion sociale et écologique de notre économie.

Bref, le PS n’a pas du tout intégré les mutations énormes en cours et leurs conséquences prévisibles sur tous les aspects de notre vie quotidienne et de notre avenir.

Aux socialistes qui refusent la politique de l’autruche

Il suffit pourtant de vouloir s’informer pour être en possession de toutes les données nécessaires à faire les bons choix dès aujourd’hui. Rester dans l’ignorance d’une telle situation signifie en fait VOULOIR ne rien en savoir, pour éviter d’avoir à changer sa politique et son mode de pensée, bref pour éviter de se remettre en cause.

Ce sont vos propres enfants qui condamneront le plus durement une telle attitude.


Source :

http://www.reporterre.net/spip.php?article3432

Article paru dans le numéro de novembre 2012 de Alda

Illustration : La revue des ressources

Lire aussi : L’écologie, le PS s’en fout

Ayraultport: Le PS tourne le dos au peuple et le rejet grandit; vers un nouveau Larzac?

Et si seulement Hollande écoutait ses vrais  amis? Au delà du reportage photo édifiant, leblogdejeudi propose l’avis de Patrick Warin , ami de Hollande et aussi un article de Jean Gadrey économiste à Alternatives Economiques. 02/11/2012

[Altermonde-sans-frontières] Assourdissant silence médiatique sur la guerre civile contre l’écologie... | ACIPA | Scoop.it

Les forces du changement version Ayrault

socialisme_du_reel_ecologie_hollande.jpg

http://www.despasperdus.com/index.php?post/2012/11/01/NDDL#.UJJbeHuM-JA.twitter

desir_decroissance.jpg

http://www.despasperdus.com/index.php?post/2012/11/01/NDDL#.UJJbeHuM-JA.twitter

Heureusement, la #gauche est au #pouvoir. (#NDL) | ACIPA | Scoop.it

La récolte de douilles lacrymo en provenance du potager du Sabot

Les gendarmes ouvrent la piste de l'aéroport - 20minutes.fr | ACIPA | Scoop.it

Les évacuations « graduées »

http://vimeo.com/52063732#

Une vidéo attristante  sous un gouvernement dit de gauche

Côte d'Or | Dijon : des tags anti-Vinci visent la fédération du Parti socialiste - Le Bien Public | ACIPA | Scoop.it

Devant le PS de Dijon

17102012148.jpg

Devant le local PS de la Roche sur Yon

Inquiétantes inscriptions sur la mairie de Couëron, au nord de Nantes - Nantes.maville.com | ACIPA | Scoop.it

La mairie de Coueron  du député-maire, Jean-Pierre Fougerat, qui fut suppléant de Jean-Marc Ayrault.

Rennes. La permanence du parti socialiste visée par les anti-aéroport

La vitrine du PS de Rennes prise pour cible par les opposants à l’aéroport de Notre-Dame des landes.

La vitrine du PS de Rennes prise pour cible par les opposants à l’aéroport de Notre-Dame des landes.
Cela fait partie des choses auxquelles un parti au pouvoir est exposé », note un brin fataliste, un membre du secrétariat fédéral. Paroles inadmissible pour un représentant d’un parti incapable de se remettre en cause….
Photo DR

Saint-Brieuc le 3 novembre , Aéroport Notre-Dame-des-Landes : manifestation devant le local du PS.
Photo DRA

04/11/12 –  La Montagne- Aéroport Notre-Dame-des-Landes : la Fédération PS de la Corrèze taguée

Vandalisme sur les murs de la permanence du ps à Tulle - GAUDIN AgnèsVandalisme sur les murs de la permanence du ps à Tulle – GAUDIN Agnès

Après la Fédération du PS de la Haute-Vienne, le 22 octobre, c’est au tour de celle, très symbolique, de la Corrèze, basée à Tulle, d’avoir été taguée dans la nuit de vendredi à samedi. « PS = Vinci = CRS », « collabo » » et « Non à l’Ayraultport », …….De son côté, le maire de Tulle, Bernard Combes, regrette « qu’on n’ait pas trouvé des moyens d’expression autres. C’est déplorable et cela abîme la cité ».
Mais c’est au  chef qu’il faut le dire !

Poitiers le 17 octobre les façades de  ont été redécorées à la peinture. En grosses lettres, 3 phrases :

 » non aux expulsions à nddl « 

 » non à l’aéroport « 

 » expulsons le ps « 

4 mois après les élections quel triste spectacle pour un parti qui promettait le changement.

Tout ceci prêterait à sourire si ce n’était pas si sérieux

Des manifestants ont été évacués, mardi, à Notre-Dame-des-Landes, sur le site du projet de l'aéroport situé à 30 kilomètres de Nantes.

Des manifestants ont été évacués, mardi, à Notre-Dame-des-Landes, sur le site du projet de l’aéroport situé à 30 kilomètres de Nantes. Crédits photo : STEPHANE MAHE/REUTERS

Pendant ce temps la Auxiette bombe le torse et montre ses biceps:  le Pdt de région Jacques Auxiette, dans Libérationde ce jour, estime que «plus aucune action en justice ne peut remettre en cause la réalisation du projet» d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Il oublie les multiples recours et la chose politique, la Res Publica…qui ne lui appartient pas.


Lettre ouverte de Patrick Warin à François Hollande contre l’aéroport

Patrick Warin est un ancien élève de l’ENA promotion Voltaire la même que François Hollande. Ancien Directeur à la Caisse des Dépôts et Consignations. Il parle d’un nouveau Larzac

Le directeur directeur général du Groupe Ecole nationale d’assurances et ancien camarade de promotion du président de la République à L’Ecole Nationale d’Administration publie une lettre ouverte à François Hollande après l’intervention des forces de l’ordre sur le site de Notre-Dame-Des-Landes :
« Monsieur le Président, mon cher camarade, cher François, 
J’ai décidé de vous adresser cette lettre, écrite ce matin du 30 octobre, alors qu’une nouvelle opération de police de grande envergure se déroule à quelques dizaines de kilomètres d’Angers mon lieu de résidence, ville et région qui vous sont également familières.Sur le territoire prévu pour accueillir le futur aéroport de Nantes /Grand Ouest  des hommes et des femmes qui, pour l’écrasante majorité  d’entre eux ont voté pour vous, doivent se confronter une nouvelle fois à un déploiement de forces de police dépêchées par un gouvernement de gauche, dirigé par l’ancien maire de Nantes. Alors que depuis des années ces femmes et ces hommes, tous non violents, tous soutenus par une solidarité locale, régionale et nationale demandent simplement à être entendus au-delà des procédures légales et formelles dont ils estiment à juste titre qu’elles ont été menées de manière tronquées, et trompeuses, la seule réponse que votre gouvernement leur apporte est celle de l’emploi de la force.
Cette attitude, Monsieur le Président, cher camarade est inacceptable.Parmi bien d’autres je me suis engagé pour assurer votre élection, puis vous garantir une majorité solide. Dans notre circonscription du Maine et Loire tenue par la droite depuis plusieurs dizaines d’années nous avons failli à 86 voix près envoyer l’ancien ministre Marc Laffineur  à une retraite bienvenue. Nous sommes fiers d’avoir mené ce combat et de nous retrouver dans cet Ouest déjà largement conquis par la gauche en terre de futures conquêtes  en compagnie de nos alliés écologistes.
Cher François, la manière dont le pouvoir que vous incarnez gère le projet Notre Dame des Landes va totalement bouleverser ces positions politiques chèrement acquises car vous n’imaginez pas l’immense potentiel de sympathie, de soutien militant, de soutiens politiques  à la base dont bénéficient ces personnes en lutte, alors que la technostructure du Parti socialiste et des grands élus régionaux est en train de s’isoler.
Monsieur le Président je vous l’affirme avec la conviction d’un sympathisant socialiste de longue date, de tradition enracinée auprès de mes proches, mon père Jacques Warin, qui collabora avec Pierre Mauroy au moment de l’alternance en 1981, vous êtres face à un nouveau Larzac !
Déjà au moment de votre élection je vous avais alerté discrètement, par l’intermédiaire de nos amis communs de Démocratie 2012, dont  Pierre René Lemas pour éviter qu’en pleine campagne la situation ne provoque des conséquences électorales néfastes. Il me semblait  avoir, avec bien d’autres qui avaient intercédé,  été entendu.
Aujourd’hui il est temps que vous ne vous contentiez plus de répondre aux lettres qui vous sont adressées à ce sujet par des formules standards qui renvoient  à votre ministre Monsieur Cuvillier le soin de traiter le dossier.  Outre que cette attitude peu respectueuse de l’écoute citoyenne ne vous ressemble pas, vous êtes face à une situation qui  exige une attitude d’homme d’Etat.
La révision du Schéma national des infrastructures de transport, l’emploi parcimonieux de la dépense publique, le souci de la transition écologique, l’application loyale de la Loi sur l’Eau, dans sa dimension universelle et a fortiori européenne,  sont autant de motifs pour rouvrir le dialogue et éviter que votre quinquennat ne soit entaché par un abcès de fixation politiquement désastreux.
Cela vous fait courir compte tenu de la manière utilisée aujourd’hui, des risques sérieux de dérapages, de provocations dont vous porterez seul la responsabilité face à des personnes dont la conviction s’exprime de manière pacifique, non violente, respectueuse de la loi républicaine dès lors que celle-ci s’exerce elle aussi dans le respect du dialogue citoyen.
Monsieur le Président, cher camarade, j’ai eu le privilège de vivre un parcours professionnel dont tous ceux qui furent mes supérieurs, collaborateurs, collègues, partenaires s’accordent à dire qu’il fut toujours ouvert à l’innovation, à l’adaptation au monde changeant, à la recherche de nouveaux paradigmes et à la réalité de la concurrence globalisée. Je continue en tant qu’enseignant universitaire à stimuler la créativité de mes étudiants, dans le monde entier, tout en leur transmettant mon expérience de dirigeant du  service public puis d’homme d’entreprise .Je ne suis pas un nostalgique, ni un tenant de la décroissance, ni un « illuminé anti progrès ». Ces traits de caractère sont partagés par les personnes que je côtoie lors des réunions d’information sur le projet Notre Dame des Landes. En vérité, c’est nous qui incarnons la modernité et l’ouverture au 21éme siècle.
En effet, qui peut croire que  les opérateurs aériens vont implanter dans le Grand Ouest des infrastructures aéroportuaires renforcées et surdimensionnées, au moment  où nous atteignons le pic de l’énergie fossile et alors que leur modèle économique est de ramener les passagers vers quelques hubs majeurs soit par des avions qui rallient Nantes à Orly, ou Charles De Gaulle, ou Francfort ou Londres, ou Amsterdam ou Madrid…. ?
A partir de ces plateformes le modèle est alors de procéder au remplissage maximum de très gros porteurs économes en carburant. Sauf à souffrir d’une mégalomanie ridicule, qui peut croire qu’un Grand Ouest aujourd’hui  déjà bien relié par TGV aux plates formes parisiennes en cours de modernisation a besoin d’un équipement nouveau, coûteux, détruisant plusieurs milliers  d’hectares de terres agricoles, déracinant aux propre et au figuré paysages et hommes attachés à leur territoire ?
Nantes a déjà 2 aéroports qui figurent dans les codes internationaux de l’IATA, Nantes Atlantique qui croît sans que cela permette de justifier le transfert coûteux et….. la gare SNCF de Nantes qui est utilisée dans la tarification aérienne  pour acheminer les passagers vers les plateformes parisiennes et retour. Nantes Atlantique va devoir de toutes façons être conservé pour les besoins logistiques de la fabrication d’Airbus sur l’usine nantaise, et la gare de Nantes me parait être  une bonne solution  pour les voyageurs de notre région pour leur transfert vers les hubs parisiens. Posons donc la question à Air France sur sa vision  du transport aérien au 21 ème siècle et remettons nous autour d’une table pour réexaminer les prévisions de trafic utilisées pour justifier le transfert!
Monsieur le Président, cher camarade, vous qui êtes aujourd’hui soucieux que vos hautes fonctions  et votre agenda ne vous coupent pas de la réalité que vivent nos concitoyens, vous, qui vous entourez des avis et opinions issus de la société civile, comme en témoigne la mission confiée à votre proche Bernard Poignant (qu’en dit on à Quimper ?), je vous conjure d’écouter ce qui se vit dans notre région auprès de personnes qui vous soutiennent , qui partagent vos valeurs, qui se mobiliseront autant qu’il le faudra et aussi longtemps qu’il le faudra pour que leurs argument soient écoutés une fois que les gaz lacrymogènes de ce matin se seront dissipés .
Cher François, le Larzac a rencontré son homme d’Etat, le magnifique film qui a retracé cette lutte  rend hommage à des Français ordinaires, femmes et hommes de conviction mais aussi à l’homme d’Etat qui les a entendus.
Ceux de Notre Dame des Landes et ceux du Larzac sont de la même trempe de Français, nous serons des millions à les soutenir pour qu’on les écoute. Monsieur le Président, cher François Hollande, nous attendons de vous  que vous soyez  à notre rendez vous citoyen comme l’a été François Mitterrand.
Je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments respectueux et de mon cordial souvenir,
Patrick Warin
ENA Promotion VoltaireCopie : Monsieur Jean Marc Ayrault, Monsieur Pierre René Lemas, Monsieur Michel Sapin, Monsieur Jean Pierre Jouyet, Monsieur Bernard Poignant, Monsieur le Préfet de la Région Pays de la Loire. »

L’AyrautPort de NDDL ou la destructrice folie des grandeurs des barons locaux

Par Jean Gadrey

Jean Gadrey, 68 ans, est Professeur émérite d’économie à l’Université Lille 1. 
Il a publié au cours des dernières années :Socio-économie des services et (avec Florence Jany-Catrice) Les nouveaux indicateurs de richesse (La Découverte, coll. Repères). 
S’y ajoutent En finir avec les inégalités(Mango, 2006) et, en 2010, Adieu à la croissance (Les petits matins/Alternatives économiques).  Il collabore régulièrement à Alternatives économiques.

Tout est à jeter dans ce projet démesuré et destructeur, qui a débuté en… 1963, à l’époque du Concorde. Un projet auquel Jean-Marc Ayrault entend, depuis les années 1990, voir son nom attaché. Veut-il entrer dans l’histoire à reculons en imposant par une occupation policière un projet largement rejeté, sauf par le « business as usual » ? Il existe d’autres façons de marquer son temps.

1) L’avenir du transport aérien dans un contexte de pic du pétrole et de montée inéluctable de politiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre est sombre, ce que veulent ignorer les avocats du projet, qui croient à l’avenir radieux du low cost (des champions du travail low quality) en fermant les yeux sur ces arguments.

Pour être à la hauteur des données du GIEC, ce qui n’éviterait pas un réchauffement déjà très marqué, mais pourrait permettre de ne pas franchir des seuils catastrophiques pour l’humanité, la France et l’Europe devraient diminuer leurs émissions de GES de 40 % d’ici 2020 et de 90 % d’ici 2050. Il faudra donc planifier une décroissance nette du transport aérien, énorme émetteur par kilomètre et par passager : en gros, un kilomètre en avion émet, par passager, autant qu’un kilomètre en voiture si vous êtes seul à bord.

2) Les aéroports surdimensionnés qui fonctionnent avec un trafic insuffisant sont légion en Espagne et dans les pays du Maghreb. Mais il en existe en France aussi, par exemple celui d’Angers, qui fonctionne à 15 % de sa capacité, à 36 minutes de Nantes en TGV. Quant à l’aéroport actuel, il n’est pas saturé. Oui, il engendre des nuisances sonores. Mais les opposants au projet proposent une très raisonnable réorientation de la piste de l’aéroport actuel, supprimant le survol de Nantes. Et puis il y aura de moins en moins de vols aériens dans les décennies qui viennent… si on mène une vraie politique de transition écologique et sociale, réductrice d’innombrables autres nuisances.

3) La population régionale n’en veut pas. Avec toutes les limites des sondages en ligne, Presse Océan a obtenu récemment 60 % de contre et 37 % de pour, sur 4000 votants, chiffres arrêtés au 17 octobre 2012. D’autres sondages d’années précédentes indiquent une semblable opposition. Par ailleurs, au niveau national, un sondage BVA du début 2010 montrait qu’une large majorité de Français (71%) estimait en général « inopportun » de construire de nouveaux aéroports en France. Quant au défunt Grenelle de l’environnement, ses conclusions prévoyaient de ne pas augmenter les capacités aéroportuaires en France.

4) Le coût du projet est notoirement sous-estimé. Si l’on y met vraiment tout, les dessertes et autres infrastructures (ferroviaires, etc.), c’est peut-être à l’arrivée un projet coûtant entre 2 et 3 milliards d’euros (4 milliards selon le Canard enchaîné), dans un contexte d’endettement à risque des collectivités. N’ont-elles pas mieux à faire de que financer de grands projets largement nuisibles ?

5) Ce sera, dit-on un aéroport écologique ! Cela me fait penser à Rama Yade, alors Secrétaire d’État aux sports, qui voulait promouvoir un circuit de Formule 1 « vert »…

Les Amis de la Terre ont décerné les 4ème Prix Pinocchio du développement durable le 17 novembre 2011. Près de 13 000 internautes se sont exprimés. Vinci a obtenu 43 % des votes pour ses efforts de « verdissement » du projet d’aéroport de NDDL. Afin de compenser la destruction massive de terres agricoles, Vinci se contente de créer un observatoire agricole, une ferme de démonstration en face des parkings et une AMAP afin d’« encourager l’agriculture durable » …

6) En fait, plus de 2000 ha de terrains agricoles seraient sacrifiés, au moment où il faudrait rapprocher les zones de production maraîchère des grands centres urbains.

7) Un collectif d’élu-e-s opposé-e-s au projet a été créé en juin 2009. Il réunit actuellement près de 1000 élu-e-s de familles politiques diverses. Ce collectif a financé une étude économique réalisée par un cabinet d’étude indépendant dont la conclusion est sans appel : le projet ne se justifie pas non plus économiquement.

J’ai cette étude, de novembre 2011, sur les analyses « coûts/bénéfices » du projet, avec une comparaison avec des propositions d’aménagement de l’aéroport actuel de Nantes Atlantique. C’est édifiant et convaincant, dans les limites de ces analyses auxquelles échappent certains bénéfices non ou peu monétarisables, mais cela ne peut que renforcer les arguments des opposants.

Voici juste quelques extraits (vous pouvez télécharger le fichier pdf via ce lien etudenddl.pdf, il fait 50 pages) :

« Tous les scénarios sur lesquels les projections sont fondées supposent que les coûts de l’aviation vont continuer à décroître dans les prochaines décennies. » [ il me semble que cela suffirait à déconsidérer ces scénarios]

« Une analyse des données de trafic des aéroports européens montre que le nombre de passagers par vol à Nantes Atlantique est plutôt faible pour un aéroport de cette taille. »

« En corrigeant la valeur extrêmement élevée donnée au temps et en tenant compte des projections sur le prix du pétrole et de l’introduction de l’aviation dans le marché européen des quotas d’émissions (ETS), LES COUTS D’UN NOUVEL AEROPORT A NOTRE DAME DES LANDES SONT SUPERIEURS AUX BENEFICES… Si, en outre, les coûts de construction sont 40 % plus élevés que prévu, ce qui est la moyenne des dépassements de coûts pour ces travaux d’infrastructures importantes, les coûts excèdent très largement les bénéfices. »

« En résumé, sur la base de cette étude, l’optimisation de Nantes Atlantique apparaît plus génératrice de richesses pour la France que la construction d’un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes. »

8. Preuve de plus du déni de démocratie, il y a quelques jours, plus de 1 000 gendarmes et CRS ont été déployés pour expulser violemment quelques dizaines de personnes, détruire quelques maisons occupées, saccageant bocage et zones humides.

9) Et pourtant, sur place, ce ne sont pas les « petits projets utiles » qui manquent, ni les bras et les têtes pour les faire vivre : agroécologie, AMAP, circuits courts, relocalisation d’activités économiques et sociales, monnaies locales, expérimentations et transitions énergétiques, habitats groupés et écologiques, préservation des semences paysannes…

Cette fois, je n’ai pas besoin de conclure mon billet. Vous le ferez très bien.

AJOUT, jeudi matin 25 octobre

Je crois utile de vous reproduire un témoignage de Geneviève Coiffard-Grosdoy, une des personnes qui mènent avec courage le combat sur place et en réseau. Elle a 65 ans, mesure 1,53, et, sans avoir fait autre chose que résister pacifiquement, elle a passé toute l’après-midi d’hier à l’hôpital, avec une fracture et 21 jours d’arrêt.

Chers amis
vers 16h sur la zone, un couple de paysans chez qui j’envoyais des mails a reçu un appel d’un voisin : il a été témoin du fait que les gendarmes avaient cisaillé des barbelés et barrières, et dispersé des génisses (ils font volontairement des dégâts pour en accuser ensuite les ’squatters’) J’y suis allée avec les copains pour regrouper les bêtes et prendre des images.

Je fais court sur les circonstances, mais je me suis fait arracher mon caméscope, et fracturé la main gauche (je ne voulais pas lâcher l’appareil). Nous avons, non sans mal, récupéré le caméscope. Je suis ensuite allée voir le toubib pour constatations (il était alors presque 19h), avec des radios à faire ensuite.

Étonnant tout de même que ces gros ‘poulets’ aux hormones, soi-disant formés au maintien de l’ordre et à assurer notre ’sécurité’, soient incapables de maîtriser sans dégâts une nana de 65 ans, 1,53 m de haut et parfaitement non-violente…

En attendant, je ne suis plus sur la zone, et je tape avec la main droite et un doigt de la gauche.
Je vais bien… dans ma tête et mes pompes… ni héroïne…, ni martyre… juste (très légère) victime conjoncturelle de la répression policière.

La solidarité continue.

PS. j’ai une fracture, et 21 jours d’interruption temporaire de travail, et bien sur je vais porter plainte, à 21 jours, ils auront du mal à classer sans suite ; la nouvelle peut circuler.

http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2012/10/24/l%E2%80%99ayrautport-de-nddl-ou-la-destructrice-folie-des-grandeurs-des-barons-locaux/

Hollande : les critiques à demi-mot de ses amis

Plusieurs élus PS ont adressé des conseils à l’exécutif pour améliorer la pédagogie de l’Etat. Et les reproches sur la communication au sein de la majorité se multiplient. le 02-11-2012 Par 

Ce ne sont pas encore des reproches, tout juste des conseils appuyés. Les ténors de la gauche se sont succédé à la barre ce vendredi matin 2 novembre, pour envoyer des signaux au gouvernement. Plus de « lisibilité », de « pédagogie », la communication de l’exécutif ne semble pas ravir tout le monde.

François Rebsamen a inauguré le cahier des doléances sur RTL : « Mon cri d’alarme, c’est de dire à mes amis socialistes, à tous les ministres : faites de la pédagogie ! » Le sénateur-maire de Dijon, proche de François Hollande, plaide pour plus de clarté : « Expliquez aux Français, a-t-il insisté, sinon ils ne comprennent pas pourquoi, comme ça, d’un seul coup, ils sont obligés de subir tous ces impôts, même si ces impôts frappent d’abord les plus privilégiés ». Il met en cause la cacophonie générale : « Quand j’entends des socialistes dire: on ne fera pas 3%, mais peut-être 3,1, 3,2, je dis : qu’ils se taisent ! On fera 3%, c’est l’engagement du président de la République ».

Des ministres recadrés

Même refrain pour André Vallini dans « Le Figaro » : « Certains ont pensé qu’ils étaient toujours dirigeants du PS et ont eu tendance à s’exprimer un peu sur tout, à faire de la politique, voire à penser un peu plus loin que leur ministère. Quand on est ministre, on s’occupe de son ministère à 100 %! Des ministres ont été recadrés par le premier ministre récemment, et c’est très bien. »

Le sénateur socialiste et président du Conseil général de l’Isère demande lui aussi au président de prendre la parole devant les Français : « François Hollande doit à nouveau s’adresser aux Français pour leur expliquer comment il veut redresser la France. » Le chef de l’Etat a prévu de prendre la parole lors d’une grande conférence de presse à la mi-novembre.

MarieNoëlle Lienemann, la sénatrice de Paris, y est allée elle aussi de son commentaire sur Public Sénat : « Il y a une question de lisibilité du cap stratégique suivi par François Hollande et le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. » Pilier de l’aile gauche du PS qui a mené une motion indépendante au congrès de Toulouse, elle pointe du doigt les divisions internes : « Il y a aussi un problème politique : pour que la gauche réussisse, il faut que la gauche soit rassemblée. »

EPR-THT-Justice: les opposants face aux puissants, la machine à réprimer se met en place.

Demain 6 août 2012,Tribunal de Grande Instance de Coutances,  à partir de 13h. Rassemblement de solidarité avec l’interpellé du 24 juin à Montabot, arrêté lors du WE de résistance aux lignes THT. (info du samedi 4 août 2012)

 « Participation à un attroupement armé, non dispersion, violences » sont les faits pour lesquels est poursuivi un militant antinucléaire ayant participé au WE de résistance qui s’est déroulé au Chefresne du 22 au 24 juin 2012.

Ce qu’on lui reproche : une entorse au doigt d’un gendarme et des contusions à la main d’un autre, alors qu’il ne correspond pas à la description de la personne mise en cause par ces gendarmes.

Ce qui est reproché au militant est bien de participer à une lutte antinucléaire légitime contre les lignes THT. Une lutte que RTE, filiale du producteur d’énergie nucléaire EDF, ne peut accepter quitte à enfreindre la loi sous prétexte d’une signature ministérielle au bas d’un arrêté.

Trois tribunaux de l’Ouest ont dèjà un agenda bien rempli avec la répression des antinucléaires:

Après Michel Houssin, paysan travailleur, un autre  accusé  sera jugé demain

6 août 2012 : 14h, tribunal de Coutances
procès de l’interpellé du 24 juin à Montabot.

21 août : Tribunal de Coutances, verdict du procès du 19 juin pour Michel Houssin.

23 août : 14h, tribunal de Laval
Procès du militant blessé puis interpellé le 2 juin à Saint Pierre des Landes.

23 novembre : 9h, tribunal de Laval
procès du militant arrêté le 10 juillet pour des faits remontant au 4 juillet.

9 octobre : Procès à Cherbourg de 3 personnes
suite aux actions menées près de Valognes le 23 novembre 2011.

La machine à réprimer se met en place:

  • la fabrication du délit pour les opposants
  • la protection et l’impunité pour les puissants et les lobbies

Elle va avec la terreur qui s’installe dans le département de la Manche contre tout ce qui ressemble à une opposition anti- nucléaire ou à une contestation des pratiques anti démocratiques de l’Etat…

Si le pouvoir socialiste le voulait, il pourrait   accéder aux demandes de médiation, et enrayer ainsi le processus délétère de provocation-violence-sanction mis en place sous Sarkozy. Mais je crois que Jeudi rêve en ce moment….

Voir: Marche pacifique anti-THT et affrontements au Chefresne: l’urgence d’une médiation 

 PS:

1- D’où quelle vienne la violence volontaire est à proscrire. L’opposition  non violente est une démarche exigeante, voir à ce sujet:

Non violence: Que lire cet été? avec Stéphane Hessel auteur d’ “Engagez-vous!”

2- Les Autorités passent sous silence les violences subies par les manifestant lors de la Bataille de Montabot du 24 juin où on a dénombré 25 blessés du coté des manifestants.

https://leblogdejeudi.wordpress.com/2012/08/05/retour-sur-le-week-end-de-resistance-a-la-ligne-tht-par-quelques-un-es-du-groupe-medical/

Y aura t il un seul parlementaire PS à s’exprimer publiquement contre de tels agissements policiers??? C’est à désespérer de la gauche …

EPR-THT : Au pays du nucléaire, où est le “changement “?


Contacts de soutien  :

mail : antirep-THT@riseup.net

tel : 07 53 36 62 48

La solidarité financière est aussi de mise pour pouvoir faire face à la répression de la lutte anti-THT. Merci d’envoyer vos dons à l’Association pour la solidarité et l’aide juridique (chèque à l’ordre de APSAJ, mention THT au dos), 6 cours des alliés, 35000 RENNES.

6 juillet: Meeting AREVA au Stade de France

Le Meeting AREVA du 06 juillet 2012 au Stade de France est véritablement scandaleux.  Il  détourne l’argent public des citoyens des villes de Saint-Denis et de Paris pour désinformer sur l’industrie nucléaire par captation de l’image positive du sport, avec la complicité du journal l’Humanité !. Pendant ce temps là on feint d’ignorer le vécu des enfants sportifs de Fukushima ( voir plus bas)

http://accueil.stadefrance.com/interstitial.html?page=http%3A%2F%2Faccueil.stadefrance.com%2Ffr%2Fcustomers%2Fevenement%2Fmeeting-areva-2012

Pendant ce temps là au Japon, on nie les dangers de la radioactivité mortifère d’AREVA.

Sur le blog Janick Magne au Japon: un rappel de novembre 2011

http://janickmagne.blog.lemonde.fr/2011/11/14/a-fukushima-les-chevaux-sont-mieux-proteges-des-radiations-que-les-enfants/

A Fukushima, les chevaux sont mieux protégés des radiations que les enfants

« Je lis avec effroi aujourd’hui à travers blogs, posts et twitters d’amis et de correspondants cette invraisemblable nouvelle qui a fait le tour de la communauté étrangère de Tokyo et sans doute de tout le Japon : la course traditionnelle qu’on appelle ‘ekiden’ (ce terme est désormais utilisé en athlétisme en France et ailleurs pour désigner des courses de relais sur route) et dont la longueur totale est celle du marathon (42,195 km) a bien eu lieu aujourd’hui dimanche 13 novembre dans la ville de Fukushima. Elle a été courue par un collectif de très jeunes filles, collégiennes et lycéennes dont les plus jeunes avaient 13 ans, venues de tout le pays ou résidentes de Fukushima et la région. A priori, on se dit que les précautions nécessaires ont dû être prises.

Eh bien non, justement. »

Tout l’article ici Ici

Regardez bien le tracé de cette course mortifère: son  parcours en zone « verte ».

A se demander si ce n’est pas voulu à titre « expérimental », ce ne serait pas la première fois.

Radioactive-Ekiden-Marathon-In-Fukushima

1,47 micro Sv / heure équivalent 129 mSv/an

Dose annuelle moyenne reçue en France : ~2,4 mSv/an/personne

Le niveau de rayonnement est aussi élevée que dans la zone d’évacuation obligatoire de Tchernobyl…

Mais ce n’est pas tout! ( info Hélios)

Aout 2012: : un match de football féminin entre le Canada et le Japon va se dérouler à Fukushima City au pays du Japon radioactif 

Ce sont maintenant des jeunes femmes de moins de 20 ans qui vont rejoindre les étudiants des collèges et lycées pour faire un travail de nettoyage bénévole à Tohoku, y compris à Fukushima et qui vont dissiper avec les entreprises de décontamination américaines les  »rumeurs sans fondement » et faire un appel au monde entier pour dire que Fukushima est  »sans danger » (comme l’ambassadeur américain au Japon John Roos)

D’après les tweets de NHK Kabun :

La coupe mondiale de football féminin pour les moins de 20 ans se déroulera au Japon le mois prochain. Pour soutenir la reconstruction, un match amical est prévu entre l’équipe japonaise et l’équipe canadienne à Fukushima City.

Pour référence, voici les niveaux de radiations  »nouvellement normaux » dans les parcs de Fukushima City le 5 juillet à 7h40 près de 16 mois après l’accident nucléaire, il semble qu’il y ait au moins 1 microsievert/h pour les radiations aériennes :

Le match devrait se dérouler sur le terrain de l’Athlétique Shinobugaoka au centre de Fukushima. On voit que le niveau de radiations à environ 500 mètres du terrain est de 1,517 microsievert/h. Le taux devrait être plus bas sur le terrain même, parce qu’il n’y a pas d’arbres à perdre leurs feuilles et que la ville a dû faire de la  »décontamination » en novembre l’année dernière (je l’espère) à l’époque de la course Ekiden, avec également des jeunes de moins de 20 ans, qui s’est déroulé dans la ville.

(Hum. En novembre l’année dernière l’entrée du terrain de sports mesurait 1,23 microsievert/h…)

La règle des nucléocrates : Ne rien entendre, ne rien voir, ne rien dire…

L’honnêteté politique devrait conduire le PS à respecter son accord avec EELV, mais…

En principe, on est engagé par une parole donnée, surtout lorsqu’il y a derrière ces paroles des électeurs qui attendent le respect de ce qui leur a été promis. Si le score d’EELV aux présidentielles a été très bas, c’est peut être justement en raison de l’existence de cet accord qui garantissait aux militants de ce mouvement qu’un certain nombre de points auxquels ils tiennent seraient respectés, en cas d’élection du candidat le mieux placé. Anne Chareton juriste et cadre communication en « inactivité »…07 mai 2012, 
Donc en ce qui concerne l’organisation des élections législatives, à mon avis les accords devraient être respectés. le PS devrait laisser aux écologistes le nombre de circonscriptions prévues, d’autant plus qu’il y a besoin d’une prise en compte des questions environnementales dans notre pays.
Mais en ce qui concerne le programme, les deux partis ne semblaient pas vraiment à l’unisson, en particulier sur les dossiers les plus sensibles de l’écologie (sur L’EPR par exemple); ils ne se sont entendus pratiquement que sur des dossiers politiques qui n’ont rien à voir avec l’écologie (les euro-bons, la retraite, la formation…), donc dans ces conditions on ne voit pas comment il serait possible de respecter des engagements sur lesquels on n’a pas réussi à s’accorder…Ceci est la preuve que les écologistes auraient dû garder leur liberté!
Car on attend toujours la mise en oeuvre d’un vrai programme de lutte contre la pollution, d’économies d’énergies, de défense de notre agriculture, de protection de notre environnement et de notre santé!

Meeting d’Eva Joly : « si on se fait berner par les socialistes… »

Rassemblés au dernier meeting d’Eva Joly mercredi à Paris, sympathisants et militants écolos étaient unanimes dans leur souhait de voir l’emporter François Hollande. Tout en redoutant que l’accord passé entre PS et EELV ne soit mis à mal le 7 mai. REPORTAGE Par Léa GIRET TF1 , le 19 avril 2012 

Il s’en félicite d’avance. « Je voterai Hollande, y’a pas de soucis. S’il gagne, c’est une bonne nouvelle, il va mettre Sarkozy dans les choux. » Fine moustache et cheveux poivre et sel, Jean attend devant les grilles fermées du Cirque d’hiver, à Paris, où Eva Joly prendra la parole dans une heure. Ce militant écolo est venu des Deux-Sèvres assister, en ce mercredi gris et frisquet, au dernier rassemblement de campagne de sa candidate. « Mais dire que Hollande est sur la même ligne politique que nous, ça non, il y a du chemin à parcourir. » Pas besoin d’insister pour qu’il ne lâche, à 4 jours du premier tour, son point de vue sur le champion de la gauche. Le propos est réservé. Surtout à l’évocation de l’accord programmatique passé à l’automne entre EELV et le PS, qui contient des engagements sur la réduction du nucléaire et réserve des sièges aux écolos aux législatives. « Y’a toujours eu un peu de poker menteur à ces élections. Mais si on s’est fait berner par les socialistes, il faudra en tirer les leçons », annonce le militant de 69 ans.

Virginie, à ses côtés, est candidate aux législatives sur une circonscription non réservée à Niort. Elle partage les doutes de Jean. »Hollande vient de dire que seul son programme l’engageait, l’accord avec les Verts est loin », soupire cette enseignante à la retraite. Elle constate les bisbilles entre PS et écolos dans la circonscription de Châtellerault, non loin de chez elle, dans la Vienne. Là, les socialistes sont tentés d' »entrer en dissidence », même si « ça s’arrange ». Mais Europe Ecologie prendra du galon, promet Jean, énigmatique. « Hollande n’aura pas envie d’être débordé sur sa gauche et aura besoin de nous pour contrebalancer le Front de gauche », espère le militant. « Il va devoir mettre de l’eau dans son vin. »

L’amphithéâtre du Cirque d’hiver, rouge et chaleureux, se remplit peu à peu. Coline, sympathisante vert écolo convaincue de 29 ans, très séduite par la « République irréprochable, la lutte contre les pesticides, le bio dans les cantines » d’Eva Joly est assise, genoux serrés, dans ce lieu emprunt de magie avec trois amis. Pour la jeune femme qui travaille dans le logement social, François Hollande n’incarne pas de « changement radical » avec Nicolas Sarkozy. S’il est présent au second tour, elle votera pour lui, sans enthousiasme. Elle lui reproche de ne pas aller « au bout des choses comme le fait Eva Joly sur le nucléaire ou le logement », citant les propositions de la candidate sur l’habitat écologique. Et redoute que l’accord ne soit pas respecté en cas de score faible de sa candidate. Une raison de plus de voter pour l’ex-juge à ses yeux : « J’en ai marre du vote utile ! « , peste Coline, amère.

« Hollande a du composer »

Johanna, 25 ans, est moins dure avec François Hollande. Et pour cause : elle a toujours voté PS. Son adhésion pour Eva Joly cette année résulte d’un coup de cœur humain il y a un an pour une femme qui « ne dissimule rien », adopte une « droiture morale » exceptionnelle, mise à l’épreuve par des années comme juge. Elle aime bien François Hollande « parce qu’il ressemble à Jospin, il est intègre ». Elle le dédouane de « ne pas avoir placé l’écologie au cœur de sa campagne » : « la portée électoraliste est faible. C’est compliqué de rassembler tous les Français. Il a du composer. Moi l’écologie me fait rêver mais ce n’est pas le cas de tout le monde. »

Les discours commencent. Le partenaire socialiste est omniprésent (lire notre article > Au Cirque d’hiver, le dernier meeting des Verts). « Nous sommes prêts à prendre des responsabilités dans la nouvelle majorité pour que la politique de ce pays change », lance, pour la première fois aussi clairement, un Daniel Cohn-Bendit acclamé. Le député européen invite à pratiquer le « judo » avec le PS pour le bousculer sur le terrain des idées tandis qu’Eva Joly, un peu plus tard, met en garde la future majorité contre un retour « dans les ornières du passé, mélange de conformisme, de renoncement et d’absence de volonté qui ont causé tant de déception. »

« Pas forcément honnête avec les Verts »

« Hollande n’est pas forcément honnête avec les Verts », estime Romain en fumant une cigarette devant le théâtre, ciblant l’accord signé en octobre. Il sera respecté « a minima » selon ce jeune homme de 32 ans sans emploi, sympathisant écolo depuis qu’il vote. « Je voterai pour lui mais je trouve qu’il dit tout et son contraire dans la même phrase pour ratisser le plus large possible », regrette le Parisien. Des ministres écolos dans un gouvernement socialiste ? Romain y croit. « Mais il ne faudrait pas qu’ils soient circonscris à des postes subalternes ou symboliques », juge le jeune homme en se protégeant sous le parapluie de son amie Fanny. Son voeu ? « Eva Joly au ministère de la Justice ». Réponse dans quelques semaines.

Incident Penly: les candidats font profil bas, le nucléaire reste un enjeu

Les candidats à l’Elysée ont fait profil bas vendredi après l’incident à la centrale nucléaire de Penly alors que la réduction de la part du nucléaire dans l’électricité en France est l’un des clivages de la campagne présidentielle.

C’est un incident, je n’utilise pas un incident pour défendre un point de vue, a déclaré le candidat PS François Hollande, qui propose de ramener de 75 à 50% d’ici 2025 la part du nucléaire dans la production électrique française s’il est élu.

Pendant la primaire, le député de Corrèze s’était aussi opposé au projet, pour le moment reporté, de construire un nouveau réacteur, de type EPR, à Penly (Seine-Maritime), tout en préconisant de terminer le chantier en cours de la centrale de Flamanville (Manche).

Vendredi midi, la candidate EELV Eva Joly, qui préconise la sortie du nucléaire et rappelle qu’elle est la seule à s’être rendue à Fukushima, n’avait toujours pas réagi.

La secrétaire nationale d’EELV, Cécile Duflot, a parlé d’un incident très sérieux, déploré un manque de transparence, et envisagé le pire: s’il devait se passer la même chose à Penly qu’à Fukushima, ça veut dire qu’il n’y a plus de Dieppe, qu’il n’y a plus d’habitants au Tréport pendant des centaines d’années.

Les réactions rares et mesurées à l’incident, classé provisoirement de niveau 1 par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN, sur une échelle de 7), contrastent avec la vigueur des échanges ces derniers mois.

Le nucléaire avait suscité des tensions entre le PS et EELV lorsque les deux formations négociaient leur accord en novembre, culminant sur la question de l’avenir de la filière Mox (recyclage de l’uranium et du plutonium parmi les combustibles usés des réacteurs nucléaires).

Après la signature de cet accord, qui prévoit la fermeture progressive de 24 réacteurs sur 58, l’UMP avait dénoncé un marchandage, accusant à l’envi le PS et EELV de s’échanger des réacteurs contre des circonscriptions, avec pour conséquence 400.000 emplois menacés et +50% sur votre facture d’électricité.

Le candidat UMP lui-même, Nicolas Sarkozy, a dénoncé la volonté de François Hollande de fermer la centrale de Fessenheim, la plus vieille du parc nucléaire français: e le peuple, là-dedans? Et les ouvriers de Fessenheim, sur le tapis de la négociation pour quelques postes, pour quelques places, pour quelques prébendes?, s’est-il exclamé.

M. Hollande avait d’ailleurs été hué le 19 mars à la sortie de son QG par des salariés de Fessenheim à l’issue d’un entretien avec plusieurs de leurs représentants.

Le patron d’EDF, Henry Proglio, avait dit que l’abandon du nucléaire menacerait 400.000 emplois directs et indirects dans la filière nucléaire, suscitant l’indignation des partis de gauche. Après cette sortie, François Hollande avait laissé entendre qu’il lui serait difficile de travailler avec le patron d’EDF s’il était élu à l’Elysée.

(©AFP / 06 avril 2012 14h15)