Fukushima: les batteries qui auraient pu éviter le pire…

Fukushima : l’explosion du réacteur 3, la fusion du cœur du réacteur 2, peut-être parce que TEPCO n’a pu enfreindre les règlements en apportant des batteries à la centrale. Helios 7 10 2012

Ultraman a publié très tard cet article sur les batteries qui auraient pu éviter le pire… Quels règlements, demanderez-vous ? De bons règlements sociaux, comme  »Si vous voulez quelque chose dans un magasin, vous l’achetez avec des sous. » Ou  »Pour transporter des matériaux ou de l’équipement potentiellement dangereux, vous demandez une autorisation du gouvernement et attendez jusqu’à obtention du permis. » Ils sont tous valables et corrects en temps de paix.

TEPCO n’est plus en temps de paix depuis le 11 mars 2011. Mais la compagnie et les ouvriers ne savaient pas clairement comment opérer dans la situation hors du commun où ils se sont retrouvés. Ils se sont donc cantonnés à ce qu’ils connaissaient le mieux – respectueux des règlements et de la loi – en bons citoyens.

D’après la vidéo de la téléconférence que TEPCO a récemment publié, à 7h17 le matin du 13 mars 2011 à la centrale de Fukushima :

Voilà l’équipe des matériaux, désolé de l’interruption. Nous allons sortir pour acheter des batteries et autres choses. Mais, heu, nous sommes un peu juste en argent. Pour ceux parmi vous qui ont de la monnaie sur eux, nous apprécierions que vous puissiez nous en prêter. Nous sommes désolés [et embarassés] mais si vous avez de la monnaie, pourrions-nous vous en emprunter ? Merci d’avance.

Après cette annonce, on entend un responsable haut placé (je pense que c’est M. Komori du quartier général de TEPCO à Tokyo) murmurer,  »Pas d’argent ? C’est lamentable. Il faut faire quelque chose… »
L’Asahi Shinbun a transcrit la totalité des 150 heures de la vidéo de la téléconférence, et a écrit plusieurs articles (pour les abonnés uniquement) sur leurs découvertes. Cet épisode sur les batteries se trouvait dans le troisième épisode de la série d’articles qui ont été publiés début septembre. La suite est mon résumé de la situation, basé sur l’article de l’Asahi du 5 septembre, lui-même basé sur leur propre transcription de la vidéo :

Tôt le matin du 13 mars 2011 (28 heures avant l’explosion du bâtiment du réacteur 3). Les ouvriers de TEPCO ont imaginé qu’en installant des batteries de voiture ils pourraient avoir juste assez de courant pour faire fonctionner la soupape principale de décharge pour relâcher la pression dans la cuve du réacteur 3. Cela ne nécessitait que 10 batteries de 12 volts à ce moment-là, pensaient-ils. Le problème était qu’ils n’en avaient pas dix. Ils ont demandé aux ouvriers avec des voitures de bien vouloir les enlever pour s’en servir.

20 batteries de voiture ont été proposées. Mais ils en avaient besoin de plus. Beaucoup plus, pour surveiller la situation des réacteurs 3 et 2. Les systèmes de surveillance de la salle de contrôle centrale étaient dans le noir, par manque d’électricité. Ils avaient besoin de 50, 100 batteries.

La ville d’Iwaki se trouve à 30 km au sud de la centrale et il y avait des magasins de fournitures pour auto. Donc, des ouvriers de TEPCO décidèrent d’y aller en voiture et d’acheter des batteries au magasin.

Mais ils ne purent trouver que 8 batteries à Iwaki. L’article de l’Asahi Shinbun ne dit pas si c’était par manque d’argent ou manque de stock du magasin.

Ce n’était pas que le quartier général de TEPCO était resté assis sans rien faire. Il avait déjà demandé 1000 batteries à Toshiba le 12 mars et s’était arrangé pour les faire venir immédiatement à la centrale.

Il y avait un problème. Il fallait une autorisation du gouvernement, apparemment, pour transporter ces nombreuses batteries par la grande route, et l’autorisation ne venait pas facilement. Le véhicule chargé des 1000 batteries ne pouvait quitter Tokyo avant que le problème de l’autorisation ne soit résolu.

Finalement 320 batteries sur les 1000 arrivèrent à la centrale dans la soirée du 14 mars, longtemps après l’explosion du réacteur 3. Le cœur du réacteur 2 avait déjà été exposé.

Ce seul épisode, je pense, incarne ce qui fonctionne fondamentalement de travers avec les japonais en situation de crise : ils ne peuvent enfreindre les règles.
Ils n’ont donc pu surveiller les réacteurs, ouvrir la soupape de décharge, mais savaient que s’ils avaient eu des batteries, même des batteries de voitures en grande quantité, ils auraient pu faire ces deux actions. En ne le faisant pas, il y a eu une fusion du cœur et la libération d’une grande quantité de matériaux radioactifs. Ce n’était pas l’heure d’observer les règlements imposés par la société ou le gouvernement.

1. Au lieu de faire de la route pour aller à Iwaki pour acheter des batteries de voiture, ils auraient pu arrêté des voitures et des camions en dehors de la centrale, demandé, supplié, menacé les conducteurs pour qu’ils donnent leur batterie pour éviter de multiples fusions à la centrale.

Qu’auraient fait les conducteurs ? Refuser ? Je pense que non. Ils pouvaient même demander aux habitants de passer le mot que la centrale avait besoin de batteries de voiture pour empêcher une catastrophe nucléaire.

Ils auraient pu demander aux forces d’auto-défense de réunir pour eux des batteries dans le voisinage. Les forces d’auto-défense auraient pu dire  »non », malgré tout, ayant besoin d’une autorisation du premier ministre.

2. En allant à Iwaki, ils auraient pu simplement prendre les batteries, au lieu d’essayer de les acheter, si le manque d’argent était le problème. Cela a été la plus grande urgence dans la vie d’entreprise de TEPCO. Ils auraient pu simplement dire aux gérants de magasin d’apporter toutes les batteries en stock et de les prendre. Ils pouvaient écrire un mot disant combien de batteries et à quel prix et TEPCO aurait payé plus tard, après la réparation des réacteurs.

Qu’auraient fait les gérants de magasin ? Refuser de donner des batteries à TEPCO sans être payés ? Je ne le pense pas.

3. Si le gouvernement faisait des histoires pour l’autorisation du transport des batteries, Toshiba ou TEPCO (je ne sais pas qui était responsable du transport) aurait pu dire au gouvernement d’aller se faire voir et de démarrer.
 Ou de ne rien dire au gouvernement et de partir.

Qu’aurait fait le gouvernement ? Stopper les camions par la force ? Quand des réacteurs étaient sur le point d’exploser ? Je ne le pense pas.

4. De même, si le gouvernement japonais faisait les casse-pieds même dans une telle urgence, TEPCO aurait pu demander l’aide du gouvernement et de l’armée US. Pourriez-vous nous apporter des batteries ? L’armée américaine aurait pu facilement transporter des batteries dans leurs chinooks (hélicoptères?). Le gouvernement et l’armée américaine auraient-ils dit  »Non, nous ne pouvons rien faire, sans une requête de votre gouvernement  » ? Quand le transport de batteries aurait pu sauver les réacteurs d’une fusion ? Je ne le pense pas.

Qu’aurait fait le gouvernement japonais au gouvernement/armée américaine ? Se fâcher parce que les US auraient aidé a stopper les fusions ? Laissez-les se fâcher.

50 ou 100 batteries auraient pu ou non empêché les fusions, mais au moins ils auraient donné aux ouvriers sous la responsabilité du responsable de la centrale Masao Yoshida une chance – une meilleure prise de la situation, un peu plus de contrôle sur les réacteurs, et la capacité de réduire la pression pour pouvoir continuer à injecter de l’eau facilement et empêcher le cœur d’être exposé.

Combattre ou s’enfuir (force extraordinaire de la scène de l’incendie). TEPCO a essayé de combattre, c’est très apparent dans les vidéos de la téléconférence. Mais ils ont tenté de le faire dans les limites des règles et normes socialement acceptable au Japon en temps de paix quand les réacteurs nucléaires fonctionnent normalement.

Quand j’ai lu l’article de l’Asahi pour la première fois, la vérité est qu’il ne m’est pas venu à l’idée que TEPCO aurait pu enfreindre toutes les règles dans une urgence de ce genre. J’ai juste pensé  »Les bureaucrates sont des bureaucrates, peu importe » pour l’autorisation de transporter les batteries de Toshiba sur la grande route. J’en ai parlé à un ami américain, qui m’a dit immédiatement,  »Pourquoi devaient-ils attendre pour une autorisation dans une situation comme ça ? »

Après tout, je suis japonais. J’ai pensé comme TEPCO.

 
par Hélios 

FUKUSHIMA – Et l’Homme créa le DÉSASTRE

L’accident nucléaire de Fukushima a été « un désastre créé par l’homme » et non pas simplement provoqué par le séisme et le tsunami géant survenus le 11 mars 2011 dans le nord-est du Japon, a conclu jeudi 5 juillet une commission d’enquête mandatée par le Parlement ! Voir la vdéo d’Arnie Gundersen et l’article AFP du 5 juillet 2012

Suite article AFP: « Il est clair que cet accident est un désastre créé par l’homme. Les gouvernements passés et en place à ce moment-là, les autorités de régulation et Tokyo Electric Power ont failli à leur devoir de protéger la vie des gens et la société », a-t-elle expliqué dans son rapport final.
L’accident de Fukushima, le plus grave depuis la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en Ukraine en 1986, a eu lieu juste après un séisme de magnitude 9 dans la région du Tohoku qui a déclenché un tsunami sur tout le littoral. Une vague de près quinze mètres de haut avait déferlé sur le site de la centrale Fukushima, noyant les systèmes de refroidissement des réacteurs et les générateurs de secours situés en sous-sol. « Le 11 mars, nous pensons que la centrale était vulnérable aux tremblements de terre et aux tsunami », a estimé la commission.
L’opérateur du site, Tokyo Electric Power (Tepco), a toujours affirmé pour sa part que l’accident était dû à un tsunami d’une ampleur « imprévue ». « Cela ressemble à une excuse pour échapper à ses responsabilités », a répondu la commission qui a souligné que « Tepco et les autorités de régulation étaient déjà au courant des risques de tsunami et de séisme ».
« Bien qu’ayant eu de nombreuses occasions de prendre des mesures, les agences de régulation et la direction de Tepco n’ont délibérément rien fait, ont reporté leurs décisions ou ont pris des mesures qui les arrangeaient. Aucune mesure de sûreté n’avait été prise au moment de l’accident », a ajouté la commission.

http://crefrance.ning.com/profiles/blogs/fukushima-et-l-homme-cr-a-le-d-sastre

Alerte des experts contre une nouvelle catastrophe à Fukushima 25.06.2012

Publiée le 29 juin 2012 par kna60
Interview par Marc Willacy d’ABC Australie sur les dangers de la piscine de combustible n°4 de Fukushima.
Les personnes interrogées sont :
– Pr. Hiroaki Koide, expert en réacteurs nucléaires de l’université de Kyoto.
– Robert Alvarez, conseiller en politique énergétique aux Etats-Unis
– Yoshimi Hitosugi, porte-parole de TEPCO
– Tomohiko Suzuki, journaliste et travailleur clandestin à la centrale de Fukushima.
– Misuhei Murata, ancien embassadeur du Japon en Suisse.

Vidéo et transcription originales :
http://www.abc.net.au/7.30/content/2012/s3532725.htm
Traduction & sous-titrage par kna60.

Fukushima un an après : Enquête sur une super catastrophe nucléaire

Par des experts indépendants, la longue suite d’erreurs, de mensonges, d’aveuglement et d’attitudes irresponsables qui a mené à une super catastrophe nucléaire. On comprend mieux à quel point la technologie nucléaire est tout simplement non maitrisable, et ses conséquences à court et à long terme inimaginables. Publiée le 2 avril 2012 par NANCY4672
http://www.youtube.com/watch?v=qwJRBxK7k5Y&feature=

« Die-In » des femmes contre le redémarrage de la centrale nucléaire d’Ooi 07.06.2012

Le 7 Juin 2012, environ 70 femmes dont 10 femmes de Fukushima ont fait un « die-in » en face de la résidence officielle du Premier Ministre pour protester contre le redémarrage de la centrale nucléaire de Ooi. Avant le die-in, 10 femmes de Fukushima ont visité le Bureau du Conseil des Ministres et ont rencontré des représentants pour soumettre une lettre de requête adressée au Premier Ministre Yoshihiko Noda. Publiée le 13 juin 2012 par kna60

Ce clip vidéo montre les mots de ces femmes de Fukushima et une partie du die-in.

Le lendemain 8 Juin 2012, le Premier Ministre Noda a tenu une conférence de presse et a déclaré qu’il allait redémarrer la centrale nucléaire d’Ooi.

Vidéo originale créé par OurPlanet-TV : http://youtu.be/ODNhDhw_-VY
http://www.ourplanet-tv.org/?q=node/287

OurPlanet-TV est un média indépendant sur le net qui accepte vos dons.

Version sous-titrée en Anglais par tokyobrowntabby : http://youtu.be/zYQNd2ybiDg
Montage vidéo par sievert311 (http://www.youtube.com/user/sievert311).

Traduction Française par Helios (http://bistrobarblog.blogspot.fr),

Dr Koide: le nucléaire est une illusion

Le Dr. Hiroaki Koide est Professeur Assistant et chercheur à l’Institut de Recherche du Réacteur de l’Université de Kyoto. Le 23 mai 2011, il a comparu comme témoin auprès de la Commission de Surveillance Administrative de la Chambre Haute du Parlement du Japon. 9 juin 2012 par kna60

A environ 60 ans, il n’est toujours qu’assistant car il a dédié sa carrière à l’étude des dangers de l’énergie nucléaire. Même avant la catastrophe, il était bien connu des pro-nucléaires, étant un de leurs adversaires notables.

C’est après le 11 Mars qu’il est soudainement arrivé sous les feux de la rampe et est devenu assez largement connu du grand public, en particulier sur le net. Certaines personnes voient en lui un leader charismatique du monde anti-nucléaire.

Bien que vieille d’un an, cette vidéo garde toute sa valeur et hélas son actualité

Concernant le surgénérateur de Monju évoqué ici, c’est un ratage encore pire et un gaspillage plus énorme que notre Superphénix national .
En 1996, un an après sa mise en service, une fuite de sodium provoque un important incendie. Un officiel se suicidera après une conférence de presse lors de laquelle il a été obligé de mentir par la JAEA (Agence de l’Energie Atomique du Japon) pour dissimuler la gravité de la situation.
Après un arrêt de 15 ans, le réacteur redémarre en Mai 2010.
Deux mois plus tard, nouvelle catastrophe : une partie de plus de 3T de la machinerie de transfert des barres des combustible tombe au fond de la cuve du réacteur. Il devient impossible d’arrêter le réacteur, d’en retirer le combustible et de voir ce qui s’y passe, la caméra de contrôle ayant été détruite. On ne peut que le faire tourner au ralenti.
Toutes les tentatives de réparations échouent, devant cette situation semblant sans issue, le chef opérateur au remplacement du combustible se suicide en Février 2011.
Il faudra attendre Juin 2011 pour que la pièce de machinerie soir retirée de la cuve du réacteur.
Durant toute son existence, le surgénérateur de Monju aura produit de l’électricité pendant une heure..

A la suites des divers scandales et désastres, combien de hauts responsables à courbettes du nucléaire au japon, combien de politiques pro-nucléaires ont-ils eu le courage de se faire « seppuku » déjà ?

Version traduite & sous-titrée en Anglais par tokyobrowntabby,
merci à elle pour son aide. :
http://dai.ly/KAIycX
http://dai.ly/KAIzxI

Fukushima mai 2012: le point avec Arnie Gundersen

Dans le cadre d’une présentation dans le Kansai au Japon le 12 mai 2012, Maggie et Arnie Gundersen de Fairewinds Energy Education ont répondu aux questions spécifiques posées par les organisateurs du colloque sur l’état de la piscine de combustible usé de l’unité 4 de Fukushima Daiichi.
Fairewinds analyse l’explosion à l’unité 3 de Fukushima Daiichi.
En outre, Arnie discute de quel peut être l’avenir du Japon s’il choisit une voie sans énergie nucléaire.

Vidéo et transcripts originaux en Anglais : http://fairewinds.com/content/fukushima-daiichi-truth-and-future
Traduction & sous-titrage Fr par Kna, avec l’autorisation de Fairewinds Energy Education.

Fukushima: Mauvaise nouvelle en ce qui concerne l’unité 2

Fukushima inquiète à nouveau… Des taux de radiation extrêmement importants, en tous cas beaucoup plus importants que prévu, ont été détectés à l’intérieur de l’un des réacteurs de la centrale dévastée par un tsunami il y a un an. Publié le 29 mars 2012 par realinfos

27 mars 2012 les travaux de dosimétrie = a été menée en bateau enquête interne de confinement du réacteur de l'unité 2 de la centrale nucléaire de Fukushima 1, Tokyo Electric Power Company fourni

TEPCO, l’exploitant du site, y a introduit une petite caméra, un dosimètre de radioactivité ainsi qu’une jauge pour analyser l’eau de refroidissement du réacteur numéro Deux.

La Tokyo Electric Power Company le 27 Mars a annoncé qu’elle avait mesuré une dose de rayonnement élevé 72,9 sievert par heure (maximum) dans le confinement de la centrale nucléaire de Fukushima n ° 2 …/…..

La dose a été enregistrée de 31,1 à 72,9 sievert par heure. La dose létale est de 7 à 8 Sv.

Pour décontaminer l’usine, des équipements spéciaux sont donc indispensables, et le processus pourrait prendre plusieurs dizaines d’années.

En outre, le niveau d’eau à l’intérieur du réacteur, que l’on estimait à trois mètres, est en fait tombé à soixante centimètres.

Bref, beaucoup de mauvaises nouvelles pour les ingénieurs chargés du dossier, beaucoup de mauvaises nouvelles aussi pour l’environnement direct de la centrale.

Scoop.it

Les Frying Dutchman, la détresse japonaise et la parade HumanError des 11 et 12 mars 2012

La catastrophe de Fukushima est due à des erreurs humaines.

Les 10 et 11 Mars 2012, les Frying Dutchman organisent une grande parade anti-nucléaire « humanERROR » du nom de leur album et morceau éponyme sorti en Aout 2011, relayée partout au Japon et dans le monde. Ils espèrent 1 million de personnes pour forcer l’attention des médias, Japonais et étrangers.

Depuis Mars 2011, les jeunes de ce groupe de rock sont scandalisés par la réaction du gouvernement Japonais à la catastrophe nucléaire de Fukushima. Bien que faisant suite aux dégâts d’un séisme et d’un tsunami, cette catastrophe est une calamité due à l’homme, à des erreurs humaines. Et le gouvernement Japonais continue de préserver davantage les puissances de l’argent et l’économie plutôt que la vie de son propre peuple et de ses enfants.

Vidéo originale sous-titrée en Anglais : http://www.youtube.com/watch?v=Q5p283KZGa8
Site web des Frying Dutchman : http://fryingdutchman.jp/
Traduction Française Kna, avec l’aide de Tokyobrowntabby et Les Veilleurs de Fukushima, Sous-titrage Kna.

Paroles:

Il y a bien longtemps, les êtres humains ont perdu leur vrai sens du temps, et de ce fait, leurs sens se sont amoindris et ils ont perdu les puissances créatrices dans d’autres dimensions qui seraient inimaginables aujourd’hui, comme la télépathie et des pouvoirs avancés de la pensée.

Depuis lors, des gens mauvais ont créé une fausse sensation du temps pour garder ces capacités étouffées. En utilisant la science de la destruction, ils ont construit des civilisations dépendantes de choses matérielles et créé la religion pour imposer leurs règles égoïstes à une population désorientée, tandis que derrière la scène, ils monopolisent l’énergie et bâtissent des économies basées sur l’argent, au prix de nos puissantes capacités naturelles. Pendant des milliers d’années, une perte de la mémoire génétique s’est produite. Après de nombreuses réincarnations, nous voici, ayant complètement oublié ces capacités. Nous souffrons tous d’amnésie collective ! 

Parler de science à quatre dimensions et de philosophie peut ennuyer les gens qui n’ont aucun intérêt pour l’imagination, donc laissez-moi dire les choses simplement :

Pendant longtemps, certaines personnes ont fait de l’argent en détruisant la nature et fabriquant de manière irresponsable des produits dangereux, tout en utilisant les médias pour tromper les masses et en infligeant des douleurs horribles et des souffrances à ceux qui sont en harmonie avec la nature. L’électricité alimentant nos vies ne fait pas exception – il est bâti sur la souffrance des autres. Mais scrutez tout au fond de la boîte de Pandore et vous verrez les technologies énergétiques avancées qui maîtrisent les énergies naturelles sans détruire la nature. Avec des technologies comme l’énergie solaire et autres énergies renouvelables, nous pouvons obtenir toute l’électricité dont nous avons besoin sans l’énergie nucléaire, à un prix avantageux également.

Nous pourrions fermer toutes les centrales nucléaires et facilement faire la différence en exploitant nos centrales hydroélectriques et thermiques à pleine capacité. Mais de puissants intérêts nous cachent ce fait.

Pourquoi ? A cause de l’argent ! L’argent ! Ces gens sont en phase de folie terminale ! 

Les compagnies d’électricité ont reçu jusqu’à un trillion de yens (environ 13 milliards de dollars US) de subventions du gouvernement pour construire une centrale nucléaire. Une fois l’emplacement choisi, les compagnies d’électricité arrosent d’argent la population locale. 
Ils emmènent les gars dans des bars à hôtesses et les personnes âgées à des séances aux sources chaudes.

Vin et dîner, vin et dîner ! Et ils leur mentent au sujet de la centrale nucléaire disant que ça sera bon pour l’économie locale. Ils ont en fait un manuel sur la façon d’utiliser l’argent pour diviser la communauté en partisans et adversaires.

Même les pêcheurs vendent leurs droits de pêche pour des sommes énormes.

Puis il y a un tir de barrage de relations publiques qui n’est rien d’autre que de la propagande, sur les mesures de sécurité et le secret des expériences dangereuses.

D’où vient l’argent pour tout cela ? De vos impôts ! C’est ainsi que le Japon a construit de manière agressive 59 centrales nucléaires, soit en exploitation, hors service, ou en prévision.

Cela signifie que nous vivons maintenant avec plus de 50 bombes à retardement attachées à nos corps. Si une seule explose, toute la zone autour d’elle devient inhabitable pour tous les êtres vivants, et la contamination se propage lentement partout. Ce n’est pas agréable à imaginer. Le Japon a construit ces réacteurs sous la bannière de l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire, mais la vraie raison est que le gouvernement veut des armes nucléaires. 

En ce moment, dans la ville de Kaminoseki dans la Préfecture de Yamaguchi, Chugoku Electric Power veut construire ce qui serait deux des plus grandes centrales nucléaires du Japon, construites en gagnant du terrain sur la magnifique côte de la Baie de Tanoura. Depuis 30 ans, la population de l’île voisine d’Iwai a combattu ces plans. Ils ont consacré leur vie à cette cause, et ils ont arrêté la construction.

Ces gens vivaient en harmonie avec la nature de leur île verdoyante depuis des générations. C’est un endroit stupéfiant, avec une histoire et une nature grandiose. Mais Chugoku Power veut ignorer tout cela et forcer la réalisation de leurs plans.

« Fukushima ? » disent-ils. « Nous n’avons rien à voir avec cela. » Jusqu’à récemment, ils ont travaillé sur cette centrale tous les jours.

Quelle bêtise ! Et maintenant d’autres entreprises qui ont fermé leurs centrales nucléaires après Fukushima veulent les redémarrer.  « Elles sont sûres », disent-ils. Que voulez-vous dire, par sûres ? Une fusion s’est-elle produite à l’intérieur de votre tête ? Ils sont en phase de folie terminale. A force de scander des « C’est sûr, c’est sûr” ils se sont eux-mêmes lavé le cerveau, comme les gens dans un culte religieux.

Quels idiots ! Mais nous avons été trompés par ces idiots, ce qui nous rend idiots, nous aussi. Nous sommes complètement pris dans leur piège ! 

Un grand nombre de personnes sur Twitter et Internet ergotent sur les déclarations des anti-nucléaires, mais ces types superficiels ne comprennent pas du tout la situation. C’est pathétique ! Ne dites pas que vous soutenez l’énergie nucléaire tant que vous ne connaissez pas l’histoire réelle – Hiroshima et Nagasaki, l’exposition aux radiations provenant du réacteur n °5 de Fukuryumaru, la campagne « d’utilisation pacifique » des Nations Unies à partir de 1953, qui était juste une couverture pour la course au développement nucléaire de la guerre froide entre les Etats-Unis et l’Union soviétique; les projets d’énergie nucléaire élaborés par l’Amérique et vendus au public par le journal Yomiuri et la station de télévision de Matsutaro Shoriki.

Voilà comment l’uranium est venu au Japon. Une fois que vous connaissez cette histoire, votre point de vue va changer ! Une fois que vous voyez l’impact négatif de la réaction en chaîne de l’énergie nucléaire à travers toute notre société, il va vous donner envie de vomir ! 
Si vous avez un cœur, en fait.

La télévision et les journaux sont des outils pour tromper le public, c’est un problème spécialement grave au Japon. Les informations à la TV sont d’une qualité absolument horrible. Ce n’est que maintenant qu’ils ont commencé à parler du plutonium – la substance la plus dangereuse au monde !

L’unité 3 de Fukushima est un réacteur pluthermal ! Du genre promu dans les publicités de Kansai Power mettant en vedette le coach de baseball Sen’ichi Hoshino. C’est un réacteur qui utilise du plutonium – c’est là que ça a explosé ! Mais le titre en première page du journal le lendemain, parlait juste de la « coupure de courant planifiée. » C’est de la pure propagande !

La vie de combien de gens vont-ils sacrifier pour couvrir leurs crimes ?  Ça suffit, salopards ! 

Le plutonium est de loin plus meurtrier que d’autres matières radioactives.

Si vous en respirez même une petite quantité, il attaque vos cellules et détruit vos gènes, ces cellules ne peuvent plus réparer les dommages. 
C’est cette substance qui a fui, mais pendant longtemps, ces salauds n’ont même jamais mentionné le plutonium. Ils ont juste continué de répéter « Il n’y a aucun risque immédiat pour la santé. Il n’y a aucun risque immédiat pour la santé. » Cette phrase devrait gagner le “Prix de la Phrase de l’Année”. C’est le crime organisé commis par un gang d’assassins. Plus de vies auraient été sauvées s’ils avaient divulgué plus d’informations, et pas seulement sur l’énergie nucléaire. Vous les auteurs des nouvelles télévisées n’êtes que les pom-pom girls aveugles de l’industrie nucléaire. N’avez-vous aucun respect pour la vie humaine, crétins stupides ?! Ordures !

Pour l’instant, ces menteurs, ces bâtards malhonnêtes ne pensent pas à la population japonaise. Ils essaient désespérément d’imaginer des excuses pour éviter de prendre la responsabilité de ce qu’ils ont fait. C’est leur boulot. Marrant, n’est-ce pas ? Ce sont des erreurs humaines !

N’importe qui peut voir clair à travers ces foutaises !

Le monde entier regarde. L’univers entier regarde !

Maintenant, le monde regarde pour voir comment les Japonais vont surmonter cette horreur – ce que les jeunes du Japon vont faire, comment les artistes et musiciens vont exprimer cette douleur dans leur art.

Le Japon est en crise, et le monde entier l’observe, ce n’est donc pas le moment de couper les cheveux en quatre. Il est temps de se réveiller ! L’énergie nucléaire est obsolète !

Le gouvernement Suédois a été honnête avec son peuple. « L’énergie nucléaire est vouée à l’échec », disent-ils. « Nous pouvons y renoncer, mais ça sera difficile au début. » Mais les gens continuent à dire non à l’énergie nucléaire, et maintenant le pays travaille pour s’en sortir sans elle !

Le Japon a déjà la technologie pour s’en tirer avec juste de l’énergie naturelle, mais ce fait est masqué par des mensonges et des propos alarmistes. A cause de l’argent ! Alors réveillez-vous ! Comment pouvez-vous être si passifs ? 

À l’usine de retraitement nucléaire de Rokkasho à Aomori, des déchets nucléaires ont fui d’une piscine de 3 000 tonnes. Il y avait trop de déchets liquides à enterrer, alors ils les ont déversés dans l’océan. Pouvez-vous croire cela ? Et ils cachent cela à tout le monde.

Il y a là tellement de matières nucléaires que si jamais l’usine avait explosé, oubliez le Japon – c’en serait fini du monde entier. Rien que sur le nucléaire, ils nous cachent tellement de choses …

Ces coupures de courant planifiées dernièrement étaient scandaleuses. Ils ont volontairement fait cela pour tromper les gens en leur faisant croire qu’ils ont besoin d’énergie nucléaire. Des gens sont morts à cause de ces coupures, mais à quoi ça sert ? Le Japon a tellement d’énergie électrique que de plus en plus de maisons et de bâtiments n’utilisent plus que l’énergie électrique.

Pensez-y, tout le monde. Le Japon a des sources chaudes, presque partout, donc il y a beaucoup d’eau chaude souterraine pour l’énergie géothermique ! Le Japon est une nation insulaire, et nous avons créé la technologie pour produire de l’énergie illimitée à partir des marées. Le Japon a aussi des lignes haute tension high-tech pour transporter l’énergie qui pourraient presque éliminer les pertes d’électricité – les lignes que nous utilisons aujourd’hui pour transmettre l’électricité provenant des centrales à vos maisons et édifices de bureaux causent beaucoup de pertes de puissance !

Nous autres Japonais avons une technologie impressionnante ! Si nous avions l’argent pour tout ça, alors nous pouvons absolument atteindre l’objectif d’utiliser seulement de l’énergie naturelle. Alors pourquoi ne le faisons-nous pas ? A cause des armes nucléaires et de l’argent ! Sale argent damné ! Et l’argent qui cause une frénésie de consommation ! Les compagnies Japonaises d’électricité sont des monopoles, donc elles sont illégales ! Pourquoi payez-vous tous des impôts ? C’est une question d’argent, d’argent, d’argent ! Bien sûr, l’argent est important, mais il y a des choses plus importantes que l’argent ! 

Vous pouvez acheter une maison, mais vous ne pouvez pas acheter un foyer..

L’argent vous achète une montre, mais il ne peut pas vous acheter le temps.

Vous pouvez acheter un livre, mais vous ne pouvez pas acheter la connaissance. Vous pouvez acheter un lit, mais vous ne pouvez pas acheter le sommeil. L’argent paie le médecin, mais il ne peut pas guérir la maladie.

Acheter de l’électricité détruit la nature. 

Beaucoup de gens se sentent frustrés parce qu’ils veulent aider, mais tout ce qui leur vient à l’esprit est d’envoyer un don. Donner de l’argent est une bonne chose, mais combien de gens pensent à la manière dont cet argent est dépensé ou qui en bénéficie ? Beaucoup de gens envoient des dons par culpabilité, mais ils ne s’intéressent pas vraiment. 

Une chose que nous pouvons faire est de démocratiser l’énergie électrique. À Kyoto, où que vous creusiez un trou vous trouvez une source chaude, donc la ville pourrait créer un réseau électrique où chaque communauté a sa propre source chaude pour produire de l’électricité. Est-ce que ça ne serait pas génial ? La géothermie a ses inconvénients, mais les collectivités peuvent décider de ce que serait un juste équilibre. 
Kyoto a aussi des barrages, donc un temps nuageux n’est pas un problème, et les barrages peuvent transformer la pluie en davantage d’énergie hydroélectrique. Avec tout cela, Kyoto pourrait générer l’énergie électrique dont elle a besoin sans nuire à la nature.. C’est cela la démocratie électrique. 

Bien sûr, un tel projet aura besoin de capitaux, ainsi que de discussions approfondies et de transparence, afin que chacun puisse voir comment les dons, les subventions et les impôts sont utilisés. En travaillant ensemble, nous pouvons le faire ! Les gens voudraient faire un don si c’était pour une bonne cause et s’il y avait de la transparence.

Les arnaques aux dons existent. Vous ne pouvez pas faire confiance à une société juste parce qu’elle est importante. En fait, les grandes entreprises sont les meilleures pour les escroqueries. Je déteste dire ça, mais il y a une quantité lamentable de malhonnêteté aujourd’hui au Japon. 

L’énergie nucléaire a alimenté nos vies quotidiennes, et en ignorant la situation, nous avons laissé cela se produire. Alors que nous nous amusions, les ingénieurs ont conçu des centrales nucléaires. Ils connaissaient les dangers mieux que personne, et ils ont été bien payés, alors peut-être qu’ils ont fait le meilleur travail possible. Peut-être que je devrais me sentir reconnaissant envers l’énergie nucléaire, mais je ne peux pas – pas avec tous les mensonges qu’on nous raconte. Des personnes irresponsables nous ont laissé des déchets contaminés qui vont affliger le pays pour qui sait combien de générations.

Les compagnies d’électricité, l’Agence de Sécurité Nucléaire et Industrielle, les bureaucrates, les politiciens, banquiers, dirigeants d’entreprises, les médias de masse, et les scientifiques du gouvernement courent tous après l’argent comme des personnages dans une comédie. Mais c’est trop pénible à regarder encore !

Si nous poursuivons la vérité et gardons ces criminels à l’œil, si nous ouvrons les yeux sur la réalité pour voir comment les choses doivent changer, nous allons être capables d’avoir des regards créatifs et d’apporter des idées concrètes. Nous allons également voir comment tout ce que nous avons perdu depuis des milliers d’années peut être retrouvé, même si cela prend des milliers d’années.

Mais quoi qu’il arrive, nous n’avons plus besoin d’énergie nucléaire. 

Rester apathiques et crédules ne fera que nous conduire à la destruction !

Ce n’est pas le problème de ne pas avoir assez de puissance électrique, parce que vous pouvez vivre sans électricité, mais vous ne pouvez pas vivre sans la nature. Des dommages irréversibles ont déjà été réalisés. Je ne parle pas de se sentir désolé pour les animaux et les plantes lésées par nos manières égoïstes, car vous savez pour qui nous devrions vraiment être désolés ?

Les enfants ! Ils sont notre avenir ! Si nous ne les protégeons pas, qui diable le fera ?

Cinquante, cent, ou deux cents ans à partir de maintenant, les gens pourront regarder en arrière à notre époque et dire: « C’était une bande de Hitlers ! Une bande de maniaques génocidaires ! » Si nous voyons la vérité derrière les mensonges, nous pouvons changer le monde du jour au lendemain sans violence ! 

Peu importe combien de détours nous prenons, ou combien de fois nous renaissons, l’objectif reste le même : l’amour ! l’amour ! 
Ce n’est pas seulement un mot banal, et ne soyez pas gêné de le dire : « Amour! » 
L’amour est ce dont nous avons besoin ! 
Criez-le : « AMOUR ! » 
Criez-le : « AMOUR ! » 

Criez-le : « AMOUR ! » 
Criez-le : « AMOUR ! », SALAUDS ! 
Maintenant, laissez les salauds vous entendre ! 
« SALOPARDS ! » 
« SALOPARDS ! » 
« SALOPARDS ! » 
« SALOPARDS ! » 
« SALOPARDS ! » 
« SALOPARDS ! » 
Très bien, maintenant levez-vous et faite entendre votre voix ! 

PLUS JAMAIS D’ENERGIE NUCLÉAIRE ! 
PLUS JAMAIS D’ENERGIE NUCLÉAIRE ! 
PLUS JAMAIS D’ENERGIE NUCLÉAIRE ! 
FERMEZ TOUTES LES CENTRALES NUCLÉAIRES ! 

Éliminez l’énergie nucléaire maintenant !

« Tu n’as encore rien vu de Fukushima ! » avec « Avignon mon Amour « 

« Avignon mon Amour » récidive les 14 et 15 janvier 2012 avec « Tu n’as encore rien vu de Fukushima ! »

mar, 2012-01-10  par toma

Après leur action citoyenne d’occupation de l’espace public pendant 3 jours au mois d’octobre dernier (conférences, expo, débats, rencontres,..) dans le quartier populaire de Saint-Ruf d’Avignon, le groupe « Avignon Mon Amour » récidive ce week-end dans la cité des Papes. À l’initiative de personnes militantes ou non, auxquelles se sont agrégés des collectifs, des associations, des activistes… la nébuleuse “Avignon mon amour” a pour ambition de documenter sur les réalités du nucléaire en France, et outre-mer, et plus localement dans le sud-est du pays. Fukushima nous interroge. Où voulons-nous aller ? Avignon est au Carrefour de cette réflexion. Au programme : Visio-conférences en direct avec le Japon, film, débat, recrutement de « volontaires-liquidateurs », concert,..

Le 11 mars dernier, au Japon, un tremblement de terre suivi d’un tsunami provoquait la fusion partielle de trois réacteurs à la centrale de Fukushima, réveillant la hantise du drame de Tchernobyl. En France, les spéculations à propos du nuage de particules arrivant par l’Atlantique allèrent bon train : on ne pouvait pas, en effet, resservir l’argument grotesque d’un bouclier magique arrêtant les radionucléïdes aux frontières.

On s’attendait au pire. Mais très vite les discours des nucléocrates (ceux qui décident à notre place) ont minimisé la portée et les conséquences de la catastrophe nucléaire. Une première tentative pour dédouaner l’industrie nucléaire, consista à accuser l’entreprise privée Tepco pour sa gestion irresponsable. Ensuite, et afin d’éviter la panique, les médias de masse cessèrent d’informer les populations sur l’évolution de la catastrophe. Que voulez-vous il faut bien que les affaires reprennent…

À ce jour pourtant, la catastrophe est loin d’être jugulée, rien n’est rentré dans l’ordre, les réacteurs éventrés sont toujours à ciel ouvert sous un amas de décombres, des rejets considérables d’eau contaminée se déversent dans l’océan – jolie poubelle, sacrée poubelle.

À ce jour, des populations vivant dans les zones contaminées n’ont toujours pas été évacuées. Des régions entières sont définitivement interdites à la vie.

Le combustible fondu est à refroidir sans cesse, tout comme à Tchernobyl, où pour éviter le pire l’entretien du sarcophage restera permanent.

Chez nous qui le sait ? En France, première puissance nucléaire industrielle, la population n’est pas informée – et pour cause – sur la réelle nocivité de la technologie nucléaire.

Heureusement parmi nous des voix s’élèvent, aussi compétentes que celle des prétendus “experts”, pour dénoncer cette énergie de fission qu’on tente toujours plus de nous imposer sous prétexte de réchauffement climatique.
Nous trouvons criminel que la France continue à vendre du Mox (plutonium recyclé) au Japon – comme cela s’est produit encore à la mi-novembre.

Mais l’Etat – en tant que principal actionnaire d’Areva – mise sur notre indifférence. Nous disons que ces gens on perdu la raison ! Nous exigeons l’arrêt immédiat de cette production. Profitons de la période électorale avant que le débat ne retourne aux oubliettes.

Fukushima nous interroge. Où voulons-nous aller ? Avignon est au Carrefour de cette réflexion.

Le Programme :
– SAMEDI 14 Janvier 2012 ————————————————————————————————————————–
Utopia Manutention
9h30 – Ptit déjeuner : on prépare le café, pensez à la brioche
10 h – Projection du Syndrome chinois de J. Briges (1979)
Suivie d’une rencontre avec Roland Desbordes (CRIIRAD) pour une synthèse des événements de Fukushima.
AJMI (Manutention)
13 h – On mange ensemble ? Pique-nique tiré du sac
14 h – 18 h : Témoignages et échanges
> Visio-conférences en direct avec le Japon :
– depuis la ville de Fukushima
– depuis Yokohama, où se tient une mobilisation antinucléaire nationale
> Exposé de Kolin Kobayashi, journaliste japonais, sur les réalités sociales et sanitaires après l’accident
En parallèle au cours de l’après-midi : Atelier confection d’affiches, banderoles, slogans…
19 h – Apéro, soupe, tartines
22 h – Concert de Namogodine – P.A.F 3 €
.
– DIMANCHE 15 janvier 2012——————————————————————————————————————–
11h30 – Rassemblement Place Pie pour actions
et recrutement de liquidateurs en vue de la prochaine explosion…

Contact et infos: http://avignonmonamour.wordpress.com